En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.07.2017 à 15 H 41 • Mis à jour le 11.07.2017 à 15 H 41
Par et
Europe

CEDH : l’interdiction du port du voile intégral en public est « nécessaire »

Même si elle choque certains musulmans, l’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public est une “mesure nécessaire”  dans une société démocratique pour “garantir les conditions du vivre-ensemble dans la société” , a confirmé ce mardi la Cour européenne des droits de l’Homme.


Un premier arrêt avait été rendu en ce sens le 1er juillet 2014, dans lequel la CEDH avait rejeté la plainte d’une Française musulmane d’origine pakistanaise contre la législation en vigueur depuis 2011 en France, premier pays européen à interdire le voile intégral dans l’espace public.


Lire aussi : Cour de justice européenne : une entreprise peut interdire le port du voile


L’arrêt avait été rendu par la Grande Chambre, l’instance suprême de la juridiction européenne qui siège à Strasbourg, dont les décisions sont définitives.


La Cour a repris cette jurisprudence pour rejeter mardi deux plaintes introduites par deux Belges musulmanes et une Marocaine installée en Belgique contre la législation adoptée dans ce pays le 1er juin 2011 pour interdire le port en public d’une tenue cachant totalement ou partiellement le visage. La mesure concerne le port du niqab et de la burqa, deux voiles islamiques qui couvrent le visage à l’exception des yeux et ne permettent pas l’identification.


Les plaignantes assuraient avoir pris de leur propre initiative la décision de porter le niqab et dénonçaient une discrimination, une violation de leur droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion et une atteinte à leur vie privée et familiale.

Revenir au direct