logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.05.2022 à 16 H 35 • Mis à jour le 20.05.2022 à 16 H 35
Par
Frontières

Ceuta: les conditions d’obtention du visa pour les travailleurs transfrontaliers fixées

La délégation gouvernementale de Ceuta a annoncé les conditions d’obtention du visa pour les travailleurs transfrontaliers ce vendredi, apprend-on d’un communiqué.


En collaboration avec les ministères espagnols de l’Intérieur et des Affaires étrangères et en coordination avec le Consulat espagnol à Tétouan, ce processus d’obtention de visa s’adresse aux travailleurs transfrontaliers sans pièce d’identité pour étrangers (TIE), afin de leur permettre d’accéder à Ceuta grâce à un visa à validité territoriale limitée.


Les personnes pouvant demander ce visa sont les travailleurs ayant obtenu une autorisation de travail transfrontalier en cours de validité ou les travailleurs qui ont l’autorisation préalable mais «  en attente d’inscription à la Sécurité Sociale ».


Tous doivent figurer sur la liste fournie au consulat général par le bureau de l’immigration de la délégation gouvernementale de Ceuta. Il sera obligatoire de demander un rendez-vous dans les bureaux du consulat à compter du lundi 23 mai, de 12h30 à 13h45. Seulement 40 rendez-vous quotidiens seront organisés jusqu’à l’heure indiquée.


À partir du mardi 24 mai, les concernés doivent se présenter en personne dans les bureaux du consulat général avec la documentation suivante : une fiche de candidature, qui sera remise au moment de la demande de rendez-vous, un passeport, ainsi qu’une résolution d’autorisation ou de prolongation du travail transfrontalier délivré par la délégation du gouvernement de Ceuta. 


Ladite demande de visa entrainera des frais de 826 dirhams, conclut le communiqué.


Comme nous le rapportions, la réouverture des frontières se fait progressivement. Le 31 mai ce sera au tour des travailleurs transfrontaliers légalement reconnus et ceux dont le visa a expiré lors de ces deux dernières années, de circuler librement entre le Maroc et les enclaves espagnoles.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct