logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
08.09.2022 à 15 H 25 • Mis à jour le 08.09.2022 à 16 H 38 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Drame

CHU Ibn Rochd: l’affaire du suicide de Yassine Rachid entre les mains de la Justice (Baitas)

Le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a annoncé ce jeudi à Rabat, l'ouverture d'une procédure judiciaire au sujet du suicide de Yassine Rachid, le médecin résident en urologie au CHU Ibn Rochd de Casablanca.


A cette occasion, Baitas a déclaré que l'enquête interne du ministère de la Santé a révélé que le défunt a obtenu de très bonnes notes tout au long de son cursus universitaire, et qu'il avait participé à 27 interventions chirurgicales, dont cinq réalisées en juin. Le défunt a également effectué des gardes au service des urgences et a reçu des indemnisations tout  comme ses collègues.


Concernant le professeur accusé d'être à l'origine du suicide de Yassine Rachid, Baitas a précisé que « son dossier n'est pas assorti de sanctions », ajoutant qu'il en va de même pour le médecin résident.


Enfin, Baitas a fait référence au dialogue social entre le gouvernement et les médecins qui avait donné lieu à une augmentation des salaires, soulignant que le pouvoir exécutif va porter une attention particulière aux conditions de travail, ainsi qu'aux formations dans le secteur de la santé.


Pour rappel, la Commission nationale des médecins internes et résidents (CNMIR) avait demandé l'ouverture d'une enquête approfondie sur les conditions et les causes de la mort de Yassine Rachid, avant d'organiser un sit-in, ce mercredi, pour rendre hommage au défunt et exprimer son indignation face à ce drame.


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct