En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
28.10.2019 à 10 H 53 • Mis à jour le 28.10.2019 à 10 H 53
Par et
Daech

Comment un disciple d’al Baghdadi a mené à son élimination

Dans leur longue traque d’Abou Bakr al Baghdadi, les services de renseignements irakiens ont été informés par un conseiller du chef de l’organisation État islamique (EI), qui leur a expliqué comment ce dernier avait pu éviter d’être capturé pendant tant d’années, ont rapporté deux officiers de sécurité irakiens.


Al Baghdadi tenait parfois des réunions stratégiques avec ses commandants dans des minibus remplis de légumes afin d’éviter d’être repéré, a déclaré Ismaël al Ethawi après avoir été arrêté par les autorités turques et remis aux Irakiens.


« Ethawi a fourni des informations précieuses qui ont aidé les services de sécurité irakiens à trouver les pièces manquantes du puzzle sur les mouvements de Baghdadi et les endroits où il avait l’habitude de se cacher », a déclaré à Reuters l’un des responsables irakiens.


« Ethawi nous a donné des détails sur cinq hommes, y compris lui-même, qui rencontraient Baghdadi en Syrie et sur les différents lieux où ils se sont rendus », a-t-il ajouté.


Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche qu’al Baghdadi était mort « en pleurant » lors d’un raid mené par les forces spéciales américaines dans la région d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie. Il s’est félicité que « le pire terroriste au monde » ait été tué « de manière violente », « comme un chien ». « Nous avons bénéficié d’une forte coopération », a-t-il dit en remerciant « la Russie, la Turquie, la Syrie, l’Irak et les forces kurdes » pour leur aide.


Il a affirmé que la mort d’al Baghdadi était confirmée par le test ADN effectué sur place, après avoir récupéré « des parties de son corps ».


« Traqué » al Baghdadi est mort retranché avec trois de ses enfants dans un tunnel « sans issue », qui se serait effondré après le déclenchement de son gilet chargé d’explosifs. Selon Trump, les trois enfants sont également morts, ainsi que deux de ses épouses, qui portaient elles aussi des ceintures explosives. Un « grand nombre » de combattants de l’El sont morts, a-t-il ajouté.


Titulaire d’un doctorat en sciences islamiques, Ethawi était considéré par les services de renseignements irakiens comme l’un des cinq principaux collaborateurs du chef de l’EI. Il a rejoint Al Qaïda en 2006 et a été arrêté par les forces américaines en 2008, puis emprisonné pendant quatre ans, selon les responsables de la sécurité irakienne.


Al Baghdadi a ensuite confié à Ethawi des missions telles que la transmission d’instructions religieuses et la sélection de commandants pour l’EI. Après les déboires de l’organisation en 2017, Ethawi s’est enfui en Syrie avec son épouse syrienne.


Un autre tournant a eu lieu en début d’année lors d’une opération qui a vu des agents des services de renseignement américains, turcs et irakiens capturer des responsables de l’État islamique, dont quatre Irakiens et un Syrien.


« Ils nous ont indiqué tous les lieux où ils rencontraient al Baghdadi en Syrie et nous avons décidé de nous coordonner avec la CIA pour déployer davantage de sources dans ces zones », a déclaré l’un des responsables irakiens.


« Mi-2019, nous avons réussi à localiser Idlib comme la zone où al Baghdadi se déplaçait de village en village avec sa famille et trois proches collaborateurs », a-t-il poursuivi.


Des informateurs syriens ont ensuite aperçu un Irakien portant un turban sur un marché d’Idlib et l’ont reconnu sur une photo, a raconté le responsable. C’était Ethawi, et ils l’ont suivi jusqu’à la maison où séjournait al Baghdadi.


« Nous avons transmis les détails à la CIA et ils ont utilisé un satellite et des drones pour surveiller le site ces cinq derniers mois », a déclaré le responsable.


Il y a deux jours, al Baghdadi a quitté les lieux avec sa famille pour la première fois, se rendant en minibus dans un village voisin.


« C’était son dernier moment de vie », a déclaré le responsable.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct