En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.07.2020 à 01 H 33 • Mis à jour le 12.07.2020 à 01 H 40
Par
Contestation

Crise malienne: le président Ibrahim Boubacar Keita annonce la dissolution de la Cour Constitutionnelle

Au Mali où les manifestants ont occupé durant ces dernières 24 heures les rues de Bamako, le président Ibrahim Boubacar Keita a annoncé ce 11 juillet à 23H45 (heure locale), la dissolution de la Cour Constitutionnelle. D’après des journalistes locaux, il sera également question de la tenue de nouvelles élections dans les zones où les résultats ont été contestés, suivant les recommandations de la CEDAO.



Dans son discours à la Nation, le président malien a également « déploré les actes de violence et prier pour le repos de l’âme des victimes ». Plus tôt dans la journée, quatre personnes ont perdue la vie suite à des dérapages lors des manifestations. On compte également 70 blessés, d’après des informations rapportées par RFI.


Par ailleurs, des bâtiments administratifs, dont notamment l’Assemblée nationale et le siège de la chaîne publique (l’ORTM) ont été pris d’assaut par les manifestants et saccagés. En parallèle, les autorités maliennes ont procédé à l’interpellation de plusieurs figures de la contestation, dont notamment l’imam Issa Kaou N’Djim. Les manifestations ont été initiées par le Mouvement du 5 juin, suite à l’échec du dialogue tenu entre les opposants et le président malien.


Plusieurs chancelleries internationales, basées au Mali, ont publié des alertes adressées à leurs ressortissants. L’ambassade américaine basée à Bamako fait même état d’utilisation de balles réelles.



Revenir au direct