logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.01.2022 à 13 H 19 • Mis à jour le 11.01.2022 à 13 H 19
Par
Économie

Cryptomonnaies : Le Maroc étudie la possibilité d’élaborer un cadre juridique

Lors des questions orales de ce 10 janvier à la Chambre des représentants, la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, est revenue sur les opportunités de mettre en place un cadre juridique pour réglementer l’utilisation des cryptomonnaies. Elle a précisé que la réflexion allait se faire avec les services de son ministère, Bank Al-Maghrib et en association avec des partenaires internationaux.


Interrogée par une parlementaire sur les raisons qui poussent le gouvernement à interdire l’utilisation des monnaies virtuelles au Maroc, la ministre a affirmé que le chantier est à l’étude.


Elle a toutefois évoqué les dangers pouvant être liés à l’utilisation des monnaies virtuelles, chose qui justifie selon elle la vigilance des autorités monétaires marocaines face à de tels risques. Parmi ces derniers, on retrouve le risque de financement du terrorisme et de blanchiment d’argent. 


Le gouverneur de Bank Al Maghrib, Abdellatif Jouahri, s’était exprimé sur ce sujet le 24 mars dernier en conférence de presse. Il avait notamment déclaré qu’avec la pandémie de Covid-19, le digital et le numérique prendraient de plus en plus d’importance sur plusieurs plans, dont le plan monétaire. Il a également mis l’accent sur  les risques, pour l’économie marocaine de l’utilisation de crypto-actifs comme le Bitcoin.


Rappelons que malgré la maintenance de l’interdiction de l’utilisation des monnaies virtuelles, le Maroc détient la 24ème position mondiale en 2021 dans l’utilisation de ces monnaies, et notamment le Bitcoin, d’après un rapport de Triple A, une plateforme de recherche en cryptomonnaies.


Face à la vigilance des autorités, le projet Soluna demeure le plus emblématique de la fébrilité du Maroc face à l’utilisation des monnaies virtuelles. Le chantier est actuellement toujours bloqué.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct