logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.08.2022 à 17 H 43 • Mis à jour le 24.08.2022 à 17 H 43 • Temps de lecture : 3 minutes
Par et
Diplomatie

Des députés marocains prennent part en Afrique du Sud aux travaux des Commissions du Parlement panafricain

PAP

Une délégation de députés marocains se trouve actuellement en Afrique du Sud pour prendre part aux travaux des Commissions permanentes du Parlement panafricain (PAP), organisés du 22 août au 2 septembre à Midrand, dans le cadre de la sixième législature de cette institution.


Les afro-députés qui représentent le Maroc dans ce conclave panafricain sont Laila Dahi du Rassemblement national des indépendants (RNI), Khadija Arouhal du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Abdessamad Haiker du Parti Justice et développement (PJD) et Aydi Youssef de l’Union socialiste des forces populaires (USFP).


Cette participation intervient suite à l’élection en juin dernier des différentes instances de direction du PAP, à savoir le Bureau composé du président et des quatre vice-présidents, des caucus représentant les cinq régions d’Afrique, ainsi que des Commissions permanentes.


Dans une déclaration à la MAP, Dahi, députée de la région Laayoune-Sakia El Hamra et présidente du Caucus de la jeunesse au sein du PAP, a indiqué que les parlementaires marocains participeront à un ensemble d’ateliers et de rencontres initiées sous le thème de l’Union africaine (UA) « Renforcer la résilience en matière de nutrition sur le continent africain : Accélérer le développement humain, social et économique ».


Cette session est marquée par l’organisation de deux rencontres importantes sur la réorientation stratégique des membres du PAP, ainsi que le renforcement de la coopération entre le Parlement, la Commission de l’UA, les Commissions économiques régionales et les autres organes directeurs de l’UA pour la réalisation des objectifs communs, note-t-elle.


Rappelant que l’un des faits marquants de ce conclave est la conférence des présidents des assemblées législatives nationales et régionales africaines, Dahi a révélé que d’autres rencontres thématiques sont également prévues pour discuter notamment du plan stratégique du PAP dans cette nouvelle législature, des mesures visant à réaliser les objectifs et les missions de l’institution, ainsi que des actions qui seront entreprises par les différentes structures et organes du Parlement.


Pour sa part, Arouhal, vice-présidente de la Commission sur le genre au sein du PAP, a souligné que les députés marocains participent aux sessions du Parlement panafricain afin d’enrichir les débats et apporter des solutions aux différentes questions qui intéressent les populations africaines.


« La délégation marocaine prend part aux travaux de cette session avec pour objectif de partager l’expérience pionnière du Royaume dans différents domaines économique, politique, social et des droits de l’Homme », a-t-elle ajouté.


De son côté, Haikar a souligné que la participation du Maroc aux travaux de cette institution africaine reflète l’engagement du Royaume à contribuer au développement du continent et à répondre aux aspirations des peuples africains.


Signalant que ce conclave vise à faire revivre et à redynamiser le PAP après les dernières élections qui ont débouché sur le renouvellement de ses différentes structures, il a noté que les afro-députés devraient se pencher sur un ensemble de questions d’actualité, notamment les stratégies de relance économique et sociale en Afrique après la crise de la Covid-19 ainsi que les répercussions de la crise en Ukraine.


Le PAP est une assemblée consultative de l’UA qui regroupe les députés des pays membres de l’Union africaine. Il a été créé en vertu de l’article 5 de l’Acte constitutif de l’UA et installé officiellement dans ses fonctions le 18 mars 2004.


Chaque État membre est représenté au sein du PAP par cinq parlementaires issus de la majorité et l’opposition, dont au moins une femme, élus ou désignés par leurs parlements ou organes législatifs nationaux.


Le PAP tient au moins deux sessions ordinaires par an. Il dispose de dix commissions permanentes dont les attributions couvrent tous les aspects de la vie politique, socio-économique et culturelle du continent.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct