En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.06.2017 à 05 H 22 • Mis à jour le 23.06.2017 à 14 H 45
Par
Hirak

Iamrachen aux funérailles de son père en situation de liberté provisoire

Le juge Chentouf de la Cour d'appel de Salé a accordé la liberté provisoire à El Mortada Iamrachen. Le détenu a été héliporté par la Gendarmerie royale ce matin même au départ du tarmac de la 1ere BAFRA de Rabat-Salé pour être présent à temps à l’enterrement de son père au cimetière d’Ajdir après la prière du Vendredi qui se tiendra à la mosquée de Morobiajo à Al Hoceima

Mise à jour : El Mortada Iamrachen est bien parmi ses proches à Al Hoceima a pu constater Le Desk par ses propres moyens. Il s’est rendu ce matin à l’hôpital pour la remise de la dépouille de son père à sa famille, après avoir obtenu la liberté provisoire.



Plusieurs sources concordantes, dont une partie de sa défense et des proches parents, pariaient tard dans la nuit sur une autorisation expresse accordée au détenu du Hirak, El Mortada Iamrachen, afin qu’il puisse assister aux funérailles de son père décédé plus tôt dans la soirée à Al Hoceima.




Ces sources évoquent une intervention exceptionnelle du ministre de la Justice, Mohamed Aujjar. Originaire du Rif, le ministre s’est dit très sensible à la situation de la région, selon des sources proches.


Le parlementaire du PJD, Nabil El Andaloussi, a quant à lui confirmé les rumeurs faisant état de dispositions prises avec célérité par la Délégation générale de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR) dans ce sens, indiquant que Iamrachen serait déjà hors les murs de la prison de Salé et convoyé en ce moment même en direction d’Al Hoceima.


Quelques membres du PAM ont très tôt appelé à ce que le ministre de la Justice donne son accord pour cette mesure d’exception alors que le détenu est poursuivi dans le cadre de la loi antiterroriste. Une initiative par ailleurs vivement critiquée par certaines voix du Hirak qui y ont vu une tentative de récupération politique.



Des sources médiatiques non confirmées indiquent que le détenu devait être héliporté par la Gendarmerie royale ce matin même au départ du tarmac de la 1ere BAFRA (Base militaire des Forces royales air) de Rabat-Salé pour qu’il puisse être présent à l’enterrement de son père au cimetière d’Ajdir après la prière du Vendredi qui se tiendra à la mosquée du quartier Morobiajo dans sa ville natale d’Al Hoceima.


De nombreux appels ont circulé sur les réseaux sociaux durant la nuit appelant à un ralliement massif pour participer à la procession funèbre.

Revenir au direct