En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.11.2020 à 23 H 09 • Mis à jour le 17.11.2020 à 23 H 09
Par
Sahara

El Otmani: le mur de défense a été étendu jusqu’à la frontière avec la Mauritanie

Le Maroc a terminé la construction d’une barrière de sable dans la zone tampon au niveau de Guerguerat, a déclaré mardi le chef du gouvernement Saadeddine El Otmani à Reuters, après le retrait du Front Polisario du cessez-le-feu.


S’exprimant dans une interview à Reuters, El Otmani a réitéré que le Maroc s’en tenait au cessez-le-feu et a déclaré qu’il n’y avait eu que « des escarmouches et des combats sporadiques » ces derniers jours alors que les craintes grandissaient qu’un conflit gelé depuis longtemps ne puisse reprendre.


Le Polisario, soutenu par l’Algérie, affirme avoir bombardé à plusieurs reprises des positions marocaines sur le mur de sable que Rabat a construit dans les années 1980 le long d’une grande partie de la frontière qui traverse le désert sur des centaines de kilomètres.


La mission des Nations Unies « continue de recevoir des informations faisant état de coups de feu tirés pendant la nuit à divers endroits le long de la berme », a déclaré mardi le porte-parole des Nations Unies, Stéphane Dujarric.


El Otmani a déclaré que le mur avait maintenant été étendu jusqu’à la frontière mauritanienne « dans le but de sécuriser une fois pour toutes le trafic civil et commercial à Guerguerat entre le Maroc et la Mauritanie ».


Le point de passage de Guerguerat se trouve dans une zone tampon démilitarisée sous observation de l’ONU, mise en place dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu de 1991.


Le Maroc a décrit le blocage de la route par les partisans du Polisario, soutenus par des combattants armés, comme une violation du cessez-le-feu. Le Polisario a déclaré que l’entrée de l’armée marocaine dans la zone tampon avait fatalement sapé le cessez-le-feu.


El Otmani a déclaré que l’armée marocaine avait des ordres pour répondre aux attaques. « Jusqu’à présent, il n’y a rien à craindre le long du mur de sécurité et dans le Sahara marocain en général », a-t-il déclaré.

Par
Revenir au direct