En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.08.2021 à 11 H 17 • Mis à jour le 24.08.2021 à 11 H 17
Par
Covid-19

En France, les autorités sanitaires recommandent une deuxième dose pour le vaccin Janssen

En France, un avis de la Haute autorité de santé (HAS) a émis ce mardi plusieurs recommandations quant à la campagne de vaccination menée à l’Hexagone mais aussi les injections de rappel. Dans son avis, la HAS recommande que « les personnes qui en ont reçu une première dose (du vaccin Janssen) reçoivent une deuxième injection d’un vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna), au moins quatre semaines plus tard », rapportent des sources médiatiques françaises.


En France, ils sont 800 000 personnes à avoir été vaccinées avec Janssen. « Si l’avis de la HAS est suivi par le ministère de la Santé, celles-ci seront donc invitées à prendre un nouveau rendez-vous dès que possible », relève-t-on. « Cette recommandation se base études observationnelles récentes , en France et surtout à l’étranger. Celles-ci « démontrent la protection insuffisante conférée par une seule dose de vaccin (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) contre les formes symptomatiques liées au variant Delta », affirme le média parisien. On pointe du doigt également « le manque de donnée disponible permettant de confirmer l’efficacité à long terme du schéma de vaccination à une dose du vaccin Jansser contre le variant Delta ».


Pou rappel, le Maroc avait reçu 300 000 doses du vaccin Janssen, issues d’un don de Washington au Royaume.


Par ailleurs, pour les autres vaccins, l’avis de la HAS mentionne également la troisième dose de rappel, déjà en vigueur dans certains pays comme Israël. On préconise d’en injecter une pour les plus de 65 ans et les personnes fragiles.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct