logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
22.08.2022 à 15 H 15 • Mis à jour le 22.08.2022 à 15 H 42 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Exploration

Extraction de terres rares: OCP et l’UM6P signent un accord avec la Britannique Rainbow Rare Earths

Rainbow Rare Earths, une société minière britannique spécialisée dans les terres rares, a conclut un accord de partenariat avec le groupe OCP et l'Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), apprend-on ce lundi d'un communiqué.


L'objectif de cet accord est de développer les techniques d'extraction de terres rares, des minéraux indispensables à la production d'équipements électroniques, à partir de phosphogypse.


« Le phosphogypse contient des terres rares en tant que sous-produit de la production d'acide phosphorique. OCP, en collaboration avec les recherches innovantes menées par l'UM6P, ont accumulé d'importants atouts de propriété intellectuelle, un savoir-faire et une expertise dans le domaine du traitement du phosphogypse », précise le communiqué.


« Nous sommes ravis de conclure cet accord avec des partenaires aussi innovants et pensons que leur connaissance significative du traitement du phosphogypse correspond bien à notre propre expertise technique dans le traitement des terres rares », a déclaré le PDG de Rainbow Rare Earths, George Bennett.


« La transition mondiale réussie vers l'énergie propre dépend d'une augmentation considérable de l'offre de matériaux critiques tels que le NdPr, requis par la technologie des aimants permanents, et nous explorons donc continuellement la meilleure façon de produire des terres rares de manière responsable à partir de sources secondaires, ce qui élimine beaucoup de temps, de risques et de coûts du calendrier global du projet », a-t-il ajouté.


Rainbow Rare Earths est présente en Afrique du Sud où elle exploite le phosphogypse du projet Phalaborwa, ainsi qu'au Burundi sur le projet Gakara.


Pour rappel, la Chine possède plus du tiers des réserves mondiales connues de terres rares, alors que les États-Unis détiennent 1 % des stocks. Un avantage que Xi Jinping a utilisé lors de la guerre commerciale avec Washington en 2019, menaçant de prononcer un embargo sur les exportations de ces minéraux.


Les terres rares ont également été inscrites au menu des négociations sur le feuille de route établie entre le Maroc et l'Espagne. En effet, des gisements de tellure datant de près de 23 000 se trouveraient à une profondeur de 1 000 à 4 000 mètres sous l'Atlantique au sud de l'île d'El Hierro. Reste à ces deux pays de délimiter les espaces maritimes face aux îles Canaries, un débat qui agite la classe espagnole.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct