En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.08.2020 à 20 H 23 • Mis à jour le 11.08.2020 à 20 H 28
Par et
Protection sociale

Généralisée, l’AMO remplacera le système RAMED (Benchaâboun)

Le Fonds d’investissement stratégique veillera au soutien des activités productives et à l’accompagnement et le financement des grands projets d’investissements, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun. Le ministre était au parlement afin de présenter le décret portant création du Fonds d’investissement stratégique à la commission des finances et du développement économique de la première chambre.


Pour Benchaâboun, « ce Fonds a pour mission de financer les grands chantiers d’infrastructures à travers des Partenariats public-privé (PPP), et de renforcer les capitaux des entreprises ayant des besoins en capitaux propres en vue de contribuer à leur développement et à la création d’emplois », indique-t-il.


Dans sa déclaration devant les parlementaires, le ministre a précisé que 45 milliards de dirhams seront alloués au Fonds d’investissement stratégique. De plus, dans le cadre de la loi de finances rectificative 2020, 15 milliards seront consacrés depuis le Budget général de l’État, tandis que 30 milliards devront être mobilisés dans le cadre des relations avec les établissements financiers nationaux et internationaux, en partenariat avec le secteur privé.


Au sujet de la question sociale, Mohammed Benchaâboun a annoncé la généralisation de la couverture sociale : celle-ci devrait couvrir l’Assurance maladie obligatoire (AMO), les indemnités familiales et la retraite pour les familles marocaines ne disposant pas de la couverture sociale, précis le ministre.


La réforme de la protection sociale se fera de manière progressive, à compter de 2021, sur une période de 5 ans. La première phase s’étendra de 2021 à 2023 et sera marquée par le déploiement de l’AMO et des allocutions familiales. Quant à la seconde phase, (2024-2025, elle portera sur la généralisation de la retraite et l’indemnisation pour perte d’emploi.


Des réformes seront entreprises afin de régler les dysfonctionnements structurels des établissements et entreprises publics (EEP). La création d’une agence nationale chargée de l’évaluation de la performance des établissements publics est également prévue.


Dans ses interactions avec les membres de la commission du parlement, Benchâboun « qu’un tiers des Marocains disposent d’une couverture médicale, d’où l’importance de la généralisation de celle-ci en vue d’assurer à l’ensemble des Marocains les mêmes prestations de services médicaux et de soins, déjà compris dans l’AMO, qui remplacera le régime d’assistance médicale (RAMED), abstraction faite de leurs catégories socio-professionnelles », précise la MAP.

Revenir au direct