En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.07.2017 à 09 H 41 • Mis à jour le 25.07.2017 à 09 H 48
Par
Médias

Hamid El Mahdaoui écope de 3 mois de prison ferme

Hamid El Mahdaoui a été condamné en première instance à 3 mois de prison ferme et 20 000 dirhams d’amende a appris Le Desk de sources judiciaires. Arrêté le 20 juillet alors qu’il était dans sa voiture, le directeur de publication du site Badil.info était poursuivi en vertu d’un article du Code pénal, et d’un autre du code des libertés publiques, pour incitation des citoyens à enfreindre la loi. Il encourait jusqu’à 5 ans de prison ferme, et 50 000 dirhams d’amende. Il était accusé d’avoir pris la parole la veille auprès de plusieurs personnes pour appeler à manifester lors de la marche d’Al Hoceima, malgré l’interdiction des autorités. Pour le parquet, ces actes n’ont « aucun rapport avec le travail journalistique ». Sa garde à vue avait été prolongé à 72 heures avant sa comparution pour jugement.


El Mahdaoui, connu pour ses prises de position engagées postées notamment dans des vidéos fleuve, a su conquérir un large public pour son franc-parler auprès des classes populaires. « En mélangeant tribune et journalisme, et parfois moqué de la presse traditionnelle, tous sont unanimes à dénoncer l’absurdité de son arrestation », écrivait Reporters sans frontières (RSF) pour sa défense. Le Committee to protect journalists (CPJ) américain avait lui aussi réclamé sa relaxe.

Par
Revenir au direct