logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
02.11.2021 à 16 H 54 • Mis à jour le 02.11.2021 à 16 H 58
Par
Hoax

La Mauritanie dément toute attaque de camions algériens sur son sol par les FAR

Reprenant à son compte des informations véhiculées par des vecteurs médiatiques proches du Polisario, le site algérien spécialisé Mena Defense, a rapporté que deux camions de transport de marchandises, dont l’un assurait la ligne de fret routier Ouargla-Nouakchott, auraient été bombardés le 1er novembre par les Forces armées royales (FAR), tuant leurs trois occupants, des algériens présentés comme civils. La même source indique que l’incident aurait eu lieu entre Ain Bentili (Mauritanie) et Bir Lahlou, situés au-delà du mur de défense militaire des FAR.


« Selon les proches des victimes, les deux camionneurs à bord de leurs véhicules MAN, en étaient à leur premier voyage et étaient accompagnés par un troisième algérien de Ouargla habitué du trajet », indique le site Mena Defense, qui poursuit que « les deux camions étaient à l’arrêt lorsqu’ils ont été touchés par des tirs d’artillerie provenant du mur de séparation marocain se trouvant à plus de 25 km des lieux. »


Des organes proches du Polisario, qui ont publié des images non authentifiées de camions calcinés, ont assuré que le bombardement aurait eu lieu sur le territoire mauritanien. Une rumeur démentie aujourd’hui par l’état-major mauritanien des armées : « Des sites et des plateformes médiatiques ont fait circuler depuis hier (lundi) une attaque de camions algériens au nord du pays », introduit le communiqué relayé ce 2 novembre par l’agence de presse officielle de Nouakchott.


« Afin d’éclairer l’opinion publique et de corriger les informations diffusées, la direction de la communication et des relations publiques de l’état-major général des armées, dément toute attaque à l’intérieur du territoire national », poursuit la même source, appelant « l’ensemble à s’assurer de la véracité des informations et à la prudence face aux sources d’information suspectes. »


Pour l’heure, ni l’armée algérienne, ni les FAR n’ont réagi à ces assertions qui interviennent alors que le Polisario fait état de manière régulière d’actes de harcèlement contre les positions marocaines, conviant la presse internationale sur le terrain.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct