logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.04.2022 à 21 H 26 • Mis à jour le 26.04.2022 à 22 H 06
Par
Sahara

La Minurso dément avoir fait référence à un convoi d’armes du Front Polisario

Le chef de la Minurso et représentant spécial, Alexander Ivanko, n'a pas fait allusion à un prétendu convoi d'armes du Front Polisario bombardé à la mi-avril, démentant ainsi les allégations de certains médias marocains, selon un communiqué de la Minurso lu aujourd'hui par le porte-parole de l'ONU à New York

La mission de l'ONU au Sahara Occidental (Minurso) a démenti aujourd'hui avoir fait référence récemment à un prétendu convoi d'armes du Front Polisario bombardé à la mi-avril, démentant ainsi ce qu'elle a écrit « un certain nombre d'articles dans les médias marocains ».


Le chef de la Minurso et représentant spécial, Alexander Ivanko, n'a tout simplement « pas dit cela » que lui attribuent les médias marocains, selon un communiqué de la Minurso lu aujourd'hui par le porte-parole de l'ONU à New York.


L'attaque aérienne présumée perpétrée par le Maroc a eu lieu le 10 avril non loin de Bir Lahlou, à proximité de la frontière avec la Mauritanie et, selon un communiqué du gouvernement algérien, a causé la mort d'une femme mauritanienne et blessé plusieurs civils, tant algériens que sahraouis.


Les médias ont évoqué un convoi armé du Polisario bombardé par des appareils marocains.


Trois jours après les événements, une patrouille de la Minurso est arrivée sur les lieux et n'a vu que trois véhicules - deux camions et un véhicule léger - qui « semblaient avoir été visés par des munitions aériennes », selon la Minurso.


Cependant, les casques bleus « n'ont pas pu confirmer de manière indépendante qu'il y avait des victimes dans cet incident », ont-ils précisé.


Depuis que le Polisario a déclaré le 13 novembre la fin du cessez-le-feu avec le Maroc (en vigueur depuis 1991), le conflit au Sahara s'est mué en une guerre de basse intensité que le Maroc ne nomme même pas, tandis que les séparatistes publient sans cesse des communiqués de faits de guerre.


L'ONU fait à peine référence à ces combats, mais lors de la session du Conseil de sécurité, Ivanko a évoqué les nombreux obstacles que les deux parties entravant la Minurso dans ses déplacements pour vérifier la gravité supposée des combats.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct