En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.05.2021 à 09 H 24 • Mis à jour le 19.05.2021 à 09 H 33
Par
Crise migratoire

Laya au Maroc: « de l’autre côté, il y a l’UE et pas seulement l’Espagne »

La cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha Gonzalez Laya, est intervenue ce mercredi matin à la Radio Nacional de España, pour revenir sur la crise migratoire que vit le pays au sud des ses territoires, dans l’enclave espagnole de Sebta.


Au micro de la radio espagnole, la responsable a affirmé avoir déclaré à l’ambassadrice marocaine, convoquée ce mardi, « qu’il faut regarder l’avenir. Cela signifie que ce nous avons vu ces dernières heures ne doit pas se reproduire », précise-t-elle. Dans son interview, la ministre espagnole reconnaît « qu’évidemment, Brahim Ghali est l’ultime responsable du Front Polisario, et celui-ci est le Sahara occidental. C’est un sujet d’une énorme sensibilité pour le Maroc, c’est pour ça que l’Espagne a été extrêmement prudente dans sa posture », souligne-t-elle.



Au sujet des procédures judiciaires en cours, visant le chef du Polisario, Laya a rappelé que « l’Espagne a un engagement avec monsieur Ghali qui est de lui porter assistance sanitaire pour son rétablissement. S’il a des questions en suspens avec la justice espagnole, il devra comparaître devant elle, comme n’importe quel autre citoyen ».


À l’adresse de son voisin du sud, la ministre espagnole des Affaires étrangères a déclaré que « le Maroc doit savoir que de l’autre côté il y a l’Union Européenne, et pas seulement l’Espagne ». Au sujet de l’aide octroyée par le gouvernement espagnol au Maroc, s’élevant à 30 millions d’euros, et devant servir à contrôler l’immigration, Laya a insisté, en soulignant que « l’aide ne doit pas être gêlée. Notre position n’est pas d’affaiblir nos relations avec le Mais, de construire des ponts ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct