En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
18.05.2021 à 11 H 32 • Mis à jour le 18.05.2021 à 11 H 32
Par et
Maroc-Espagne

Crise migratoire à Ceuta: Déjà 6 000 arrivées, des refoulements et une intervention des forces de l’ordre côté marocain

Les forces de l’ordre sont intervenues mardi matin pour stopper le flux de migrants vers l’enclave espagnole de Ceuta (Sebta), après le départ sans entrave de milliers de personnes, en pleine tension entre Rabat et Madrid.


De son côté, le ministre espagnol de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, a annoncé en matinée à la télévision que son pays avait renvoyé au Maroc 1 500 des quelque 6 000 migrants entrés à Ceuta et continuait ces renvois. Lundi, la préfecture de Ceuta a fait état d’un flot « record » de passages illégaux en provenance du Maroc.


Par ailleurs, 85 migrants originaires d’Afrique subsaharienne ont franchi la haute barrière protégeant l’autre enclave espagnole de Melilla, sur un total de 300 ayant essayé, selon la préfecture de Melilla.


Le dispositif de surveillance a été renforcé aux premières heures autour du poste frontière de Fnideq. Les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes et des armes non létales pour disperser la foule. Certains ont tenté encore de se frayer un chemin vers l’enclave, d’autres ont rebroussé chemin.


Dans la nuit, des groupes de jeunes marocains ou originaires d’Afrique subsaharienne marcher sur le bord de l’autoroute vers le Nord depuis Asilah, à une centaine de kilomètres au sud de Ceuta. Certains s’accrochaient à l’arrière de camions, comme le font traditionnellement ceux qui tentent de passer clandestinement la frontière, témoigne l’AFP. D’autres sources ont avancé au Desk que des « moyens de transport, des bus notamment, ont été affrétés pour acheminer les candidats à la traversée de villes comme Larache, Asilah ou Chaouen »


Les arrivées illégales vers l’enclave espagnole ont commencé lundi dès les premières lueurs du jour. A l’aube, ils n’étaient qu’une centaine, mais le flot n’a cessé de gonfler ensuite. Face à cette situation sans précédent, la préfecture de Ceuta avait indiqué avoir prévu un accueil dans des hangars sur une plage tandis que le ministère espagnol de l’Intérieur annonçait dans un communiqué l’envoi de renfort sur place.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par et
Revenir au direct