En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.05.2021 à 13 H 07 • Mis à jour le 26.05.2021 à 13 H 07
Par
Gaz

Le britannique Predator soumet une offre pour le terminal flottant d’importation de GNL au Maroc

La société britannique Predator Oil &  Gas, cotée à la bourse britannique, a annoncé qu’elle avait soumis une offre pour construire et exploiter une unité flottante de stockage et de regazéification (FSRU) au Maroc.


L’entreprise répond ainsi à un appel d’offres lancé en avril par le ministère de l’Énergie et des Mines, qui expire le 31 mai, comme l’avait révélé fin mars Le Desk.


Predator dispose déjà d’un permis d’exploration à Guercif Onshore dans le nord du royaume.


Dans un communiqué de presse, la société explique que le projet de terminal flottant d’importation de gaz naturel liquéfié (GNL) au Maroc a un besoin annuel de 1,1 milliard de mètres cubes (Gm3) d’ici 2025, qui passeront à 1,7 milliard en 2030 et 3 milliards. en 2040.


Le Maroc n’a actuellement qu’une faible consommation de gaz, estimée à un peu plus de 1 Gm3 par an, et s’approvisionne en gaz en Algérie dans le cadre de son accord de transit gazier algérien vers l’Espagne. Cependant, il se tourne de plus en plus vers le gaz et les énergies renouvelables pour réduire sa production d’électricité au charbon, indique le communiqué de presse.


Predator a déclaré que le projet de terminal flottant au Maroc était « envisagé comme étant un projet à bien plus long terme qui n’entre pas en concurrence avec les plans à court et moyen terme de la société pour développer Guercif ».


« C’est potentiellement un ajout complémentaire à la stratégie de développement commercial de la société pour le Maroc afin d’accroître à la fois la matérialité et le potentiel des futures exportations de gaz vers l’Europe une fois que le marché national du gaz marocain atteindra sa capacité », a ajouté la société.


La société, qui a obtenu la licence Guercif en mars 2019, a estimé les ressources potentielles du site à quelque 474 milliards de pieds cubes standards de gaz, avec un potentiel de hausse considérable. La société a ajouté que les négociations se poursuivent sur des accords de collaboration supplémentaires concernant à la fois le projet de GNL au Maroc et ses plans pour un autre terminal flottant en Irlande.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct