logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.11.2021 à 12 H 30 • Mis à jour le 19.11.2021 à 12 H 30
Par
Exploration

Le Britannique SDX Energy reprend ses forages gaziers au Maroc

Après avoir marqué une pause de quelques mois, la junior britannique SDX Energy vient d’annoncer ce 19 novembre le début de la deuxième phase de sa campagne de forage 2021 au Maroc. Celle-ci a débuté le 18 novembre au niveau du puits KSR-19 et sera suivi du creusement du puits SAK-1 qui, en cas de succès, « ouvrira une nouvelle zone d’exploration pour SDX dans la concession Lalla Mimouna Sud », indique la compagnie dans son communiqué.


Marc Reid, PDG de SDX, a indiqué que l’objectif de ces opérations est « d’ajouter des réserves pour nous permettre de continuer à livrer du gaz à nos clients conformément à leurs exigences contractuelles. De plus, avec SAK-1, nous espérons ouvrir une nouvelle zone d’exploitation à Lalla Mimouna Sud à l’ouest de notre zone de production principale ».

 

 La société a indiqué que les deux puits ciblaient du « gaz biogénique peu profond ». Le premier puit est proche des infrastructures existantes, ce qui permettrait de réaliser un raccordement rapidement et à moindre coût, a précisé SDX Energy. KSR-19 cible le réservoir « Main Hoot », à une profondeur d’environ 1 780 mètres, tandis que SAK-1 espère toucher une poche à environ 1 300 mètres.


La campagne devrait se terminer en décembre 2021, auquel cas la société informera le marché sur ses résultats.


SDX détient au Maroc une participation directe de 75 % dans quatre concessions de développement/production, toutes situées dans le Bassin du Gharb. « Les actifs marocains se caractérisent par des prix du gaz attractifs et des coûts d’exploitation exceptionnellement bas », se félicite la junior basée à Londres et focalisée sur la zone MENA.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct