logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.12.2021 à 10 H 48 • Mis à jour le 24.12.2021 à 10 H 48
Par
Événement

Le Maroc organisera une conférence internationale sur son patrimoine préhistorique

Une conférence internationale sur le patrimoine préhistorique au Maroc se tiendra au cours de l’année prochaine, « avec la participation de figures éminentes de la communauté scientifique et de spécialistes en la matière », apprend-on d’un communiqué relayé par MAP ce vendredi.


La tenue de cet événement de grande envergure, dont la date et le lieu seront fixés ultérieurement, a été au cœur des travaux d’une rencontre-débat, organisée conjointement par le Bureau Maghreb de l’UNESCO et l’Association Essaouira-Mogador, jeudi à l’espace de Bayt Dakira à Essaouira, et avait pour thème la « richesse du patrimoine préhistorique du Royaume, avec un focus particulier sur la découverte de Bizmoune ».


Les participants à cette rencontre, à laquelle prenait part André Azoulay, conseiller du roi et président de l’association Essaouira-Mogador, ainsi qu’un parterre d’experts du Maroc et des Etats-Unis, ont été unanimes à souligner que cette conférence sera l’occasion « pour mettre en lumière le contenu riche et varié, les réalisations et les récentes découvertes dans le Royaume, dont la dernière en date a eu lieu dans la grotte de Bizmoune, qui a révélé au grand jour une parure de bijoux vieille de 150.000 ans  ».


« L’organisation d’une conférence internationale sur le patrimoine préhistorique au Maroc nous permettra de nous positionner dans cet univers », a déclaré André Azoulay au cours de la rencontre.


« L’UNESCO permettrait à la fois de réunir les plus grands experts reconnus en matière de recherche archéologique préhistorique et de s’adresser au monde entier à travers l’ensemble de ses Etats membres. Par ailleurs, cette rencontre sera l'occasion pour l’UNESCO de rattraper le temps perdu en matière de patrimoine préhistorique », a-t-il poursuivi.


Concernant la future conférence, « il s’agira du Maroc avec un focus sur Bizmoune car c’est la porte, la dernière découverte, elle est l’expression en termes de valeurs et d’impact, de ce qui peut donner corps au discours préhistorique et à sa relecture », a-t-il conclu.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct