logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
17.01.2022 à 14 H 26 • Mis à jour le 17.01.2022 à 14 H 37
Par
Diplomatie

Le roi d’Espagne tend la main au Maroc en l’absence de Karima Benyaich

Le roi Felipe d’Espagne a encouragé ce lundi le Maroc à « marcher ensemble » avec l’Espagne pour « commencer à concrétiser la nouvelle relation » sur « des piliers plus solides » et avec la volonté de « trouver des solutions aux problèmes qui concernent les deux pays », rapporte le quotidien madrilène El Pais.


Dans son allocution au Palais Royal de Madrid lors de la traditionnelle réception du corps diplomatique accrédité en Espagne, Felipe VI s’est confié sur le rétablissement de la normalité avec Rabat malgré l’absence de l’ambassadrice du Maroc, Karima Benyaich, rappelée à des consultations par Rabat depuis le 18 mai dernier suite à la crise suscitée par l’affaire Brahim Ghali et l’arrivée de migrants en masse à Ceuta (Sebta).


« Avec le Maroc, nos gouvernements respectifs ont convenu de redéfinir ensemble une relation pour le 21ème siècle, basée sur des piliers plus forts et plus solides. Maintenant, les deux nations doivent marcher ensemble pour commencer à concrétiser cette nouvelle relation maintenant. Il s’agit de trouver des solutions aux problèmes qui préoccupent nos peuples », a affirmé Felipe VI en présence du chef du gouvernement, Pedro Sánchez , et du ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares qui s’est montré très prudent sur la question.


Les propos du monarque dans la salle du trône font écho au message que le roi Mohammed VI a délivré le 20 août, lorsqu’il a exprimé sa volonté de continuer à travailler avec l’Espagne afin « d’inaugurer une étape sans précédent dans les relations » entre les deux pays fondées sur « la confiance, la transparence, la considération mutuelle et le respect des engagements ».


L’Espagne maintient sa position selon laquelle le conflit au Sahara occidental doit être résolu par le dialogue entre Rabat et le Front Polisario, après que l’ancien président des États-Unis, Donald Trump, ait reconnu la souveraineté marocaine sur l’ancienne colonie espagnole.


Selon Felipe VI, la relation « d’interdépendance claire » avec le Maghreb « a un caractère stratégique pour l’Espagne » en raison de « la proximité et de l’intensité des multiples liens », pour lesquels il a garanti qu’il continuerait à fournir « tous les efforts nécessaires pour créer et consolider un espace commun de paix, de stabilité et de prospérité ».


« Notre action repose sur des liens d’amitié et de coopération sincères et respectueux que nous voulons continuer à préserver et à renforcer avec l’ensemble de nos partenaires maghrébins », a déclaré le monarque espagnol en réponse à la situation dans la région, marquée par la rupture des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Algérie.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct