logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.02.2021 à 14 H 04 • Mis à jour le 07.02.2021 à 20 H 23 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Droits

Le youtubeur «3robi f’merican» arrêté à son arrivée à Rabat et placé en garde à vue à Casablanca

Le youtubeur maroco-américain Chafik Omerani alias « 3robi f’merican » a été, selon le témoignage de l’un de ses proches, arrêté, samedi soir, à sa descente d’avion à l'aéroport de Rabat-Salé. Il avait emprunté un vol depuis les États-Unis où il réside (dans l'Etat du Minnesota), après une escale à l’aéroport de Charleroi en Belgique.


Sur Facebook, son frère Mohamed a indiqué qu’il devait l’accueillir à son arrivée à Rabat peu après 19 heures, mais avait constaté que Chafik Omerani avait été intercepté par la police, ce dernier lui ayant passé un coup de fil pour le lui annoncer. Plus tard dans la soirée, il lui a été dit que Chafik Omerani se trouvait en détention à Rabat, puis à Casablanca pour une garde à vue de 48 heures. Une information qui lui a été confirmée par la Police judiciaire de Casablanca. Ce dimanche, Mohamed Omerani a indiqué sur Facebook qu’il n’a pas pu visiter son frère à la PJ de Casablanca.


Lors de son escale en Belgique, Chafik Omerani avait publiée une vidéo faisant état de « pressions et de menaces » l’accablant. Le youtubeur, connu pour ses attaques et critiques virulentes à l’endroit des gouvernants, avait prévenu dans son ultime message qu’il pourrait être arrêté à son retour au Maroc, accusant « l’appareil sécuritaire » et appelant à « mettre fin à la police politique au Maroc ».


En décembre dernier, le pôle DGSN-DGST avait annoncé que des plaintes ont été déposées contre des personnes établies à l'étranger pour « outrage à fonctionnaires publics lors de l'exercice de leurs missions et envers les corps constitués », ainsi que « pour dénonciation calomnieuse et crimes fictifs et diffusion d'allégations et de faits mensongers et diffamation ». 


Lire aussi : le communiqué du Parquet général qui annonce les poursuites à son encontre pour "atteinte aux institutions"

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct