logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.08.2022 à 15 H 13 • Mis à jour le 21.08.2022 à 15 H 15 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Cultes

Les oulémas algériens cessent toute activité au sein de l’UIOM et réclament la démission de Raïssouni

L'Association des oulémas musulmans algériens (AOMA) a décidé de geler ses activités au sein de l'Union internationale des oulémas musulmans (UIOM), suite aux propos de Ahmed Raïssouni, président de l'UIOM, apprend-on.


« Nous, membres algériens de l’UIOM, gelons toute activité au sein de cette institution. Nous ne reprendrons nos activités qu’une fois les excuses claires, nettes et précises sont prononcées par le concerné ou sa démission pure et simple de cette responsabilité », a indiqué ce dimanche, Abderrezak Guessoum, dans une déclaration à la radio algérienne chaîne III.


Guessoum a également appelé « tous les savants » à suivre les pas de l'AOMA pour « revendiquer le départ de ce responsable marocain ».


Pour rappel, lors d'une interview accordée le 15 août à la chaîne algérienne en ligne, Awras TV, Raïssouni a affirmé que « les Marocains sont prêts, si le roi le demande, à marcher par millions (...) les oulémas et les prédicateurs pourraient y rester des semaines voire des mois. Nous n'irons pas qu'au Sahara mais aussi à Tindouf ». De plus, il avait également déclaré que la Mauritanie est tout aussi marocaine que le Sahara.


Suite à cela, l'UIOM a publié un communiqué expliquant que les propos du prédicateur n'engageaient que lui, et que cela ne reflétait pas les positions de l'organisation. Dans cette même déclaration, l'UIOM ajoute que Raïssouni ne se présenterait pas pour un autre mandat en tant que président.


La ligue algérienne des droits de l'Homme avait sommé l'UIOM de tenir une réunion « dans les plus brefs délais » afin d'écarter « ce disciple du père de la propagande expansionniste marocaine d'Allal El Fassi », qui a « à travers son appel à marcher sur Laâyoune occupée et Tindouf, tout en niant l'existence d'un autre pays voisin, à savoir la Mauritanie, est sorti de ses prérogatives ».


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct