logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
18.08.2021 à 10 H 59 • Mis à jour le 18.08.2021 à 10 H 59
Par
Dépistage

Les pharmaciens décidés à vendre les tests antigéniques rapides

Le Conseil national de l’ordre des pharmaciens (CNOP) a encouragé, lundi, les professionnels à mettre en vente les tests antigéniques –  qu’il appelle « tests d’orientation rapide » –  « à des prix convenables qui prennent en compte le pouvoir d’achat du consommateur marocain ».


Dans un communiqué, le président du Conseil, Hamza Guedira, a invité les laboratoires pharmaceutiques important ce produit à « le distribuer exclusivement en pharmacies », appelant les « autorités spécialisées à intervenir pour arrêter la mise en vente de ce produit en dehors des officines ».


Pour le CNOP, la pharmacie « reste un espace sanitaire qualifié » pour la réalisation de ces tests. La corporation indique que les pharmaciens devront diriger les clients vers la réalisation d’un test PCR, en cas d’apparition de symptômes d’une infection potentielle.


Ce communiqué confirme ce qu’avait déclaré Saâdia Moutawakil, présidente du Conseil des pharmaciens du sud. « Les pharmaciens sont disposés à vendre les tests antigéniques disponible disposant d’un certificat d’enregistrement de la DMP », nous avait-elle confié la semaine passée.


Ces dernières semaines, ces tests antigéniques rapides étaient au centre de plusieurs polémiques. D’abord distribués par l’importateur Gigalab en pharmacie, ils ont été retirés sur ordre du ministère de la Santé. Nous avons ensuite repéré leur vente clandestine sur les réseaux sociaux. Depuis, la discorde a enflé et a été transposée à la problématique de la cherté des tests PCR, réalisés par une partie des laboratoires du royaume.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct