logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
11.04.2022 à 15 H 23 • Mis à jour le 11.04.2022 à 15 H 23
Par
Transit

L’Espagne prévoit le démarrage de l’opération Marhaba le 15 juin prochain

Le ministère de l’Intérieur espagnol prévoit le démarrage de l’opération Paso del Estrecho –  connue sous le nom de Marhaba au Maroc –  pour le 15 juin prochain, a annoncé le département gouvernemental dans un communiqué de presse ce lundi. Une réunion du comité national de préparation de l’opération Paso del Estrecho, à laquelle ont participé la sous-secrétaire de l’Intérieur, Isabel Goicoechea ainsi que le directeur général de la Protection civile, Leonardo Marcos. D’après la même source, l’opération devrait se poursuivre jusqu’au 15 septembre 2022.


« Cette opération est le fruit des efforts de plusieurs départements ministériels et entité avec plus de 30 ans d’expérience dans l’organisation du dispositif, qui va nous faciliter l’adoption des mesures garantissant le déroulement de l’opération en toute sécurité », a déclaré Goicoechea. L’opération Paso del Estrecho se tient tous les ans depuis 1986. Elle facilite le voyage de millions de citoyens d’origine maghrébine vers les pays d’Afrique du Nord durant la saison estivale. En 2019, 3 340 045 passagers et 760 215 véhicules ont traversé le Détroit de Gibraltar à travers les ports ibériques.


L’opération Marhaba n’a pas eu lieu ces deux dernières années en raison de la situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, mais aussi en raison de la décision unilatérale marocaine de suspendre les liaisons maritimes régulières avec l’Espagne. Cette mesure a fortement impacté les ports espagnols qui se sont retrouvés du jour au lendemain dépourvus d’une manne annuelle de plusieurs millions de passagers qui traversent le Détroit dans les deux sens en l’espace de quelques mois.


« Cela fait deux ans que nous souffrons de la décision unilatérale du Maroc. Nous avons perdu 10 millions de passagers, cinq par an, ce qui affecte le résultat négatif de l’autorité portuaire et les compagnies qui proposent les voyages ainsi que les services complémentaires », regrettait en février dernier Álvaro Rodríguez Dapena, président de Puertos del Estado, l’agence espagnole chargée de la gestion des ports d’Etat, dans les colonnes d’Europa Sur.


Jeudi, Rabat et Madrid s’était accordés sur la feuille de route à suivre après la fin de la brouille diplomatique entre les deux pays, actée par la rencontre entre Mohammed VI et le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sànchez. Le quatrième point dispose que « les liaisons maritimes de passagers entre les deux pays seront rétablies immédiatement et de façon graduelle jusqu’à l’ouverture de l’ensemble des fréquences ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct