En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
05.11.2019 à 11 H 39 • Mis à jour le 05.11.2019 à 14 H 55
Par
Casablanca

L’ex-maire istiqlalien de Had Soualem condamné à sept ans de prison ferme

Zine El Abidine El Houass, ex-président Istiqlal de la Commune de Had Soualem a été condamné, le 4 novembre, à 7 ans de prison ferme par la Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Casablanca. Le parquet général avait requis une peine de 20 ans de prison ferme à son encontre.


La justice a également ordonné la saisie de ses biens et avoirs. Il était depuis un an poursuivi sous le coup de 11 chefs d’accusations notamment « trafic d’influence », « faux en écriture pour avoir reçu des pots de vin  », pour « « dilapidation de deniers publics », et de « faux et usage de faux avec abus de pouvoir ».

 

L’accusation portait, entre autres crimes et délits, sur l’attribution sans appel d’offres d’ un marché de 80 millions de dirhams pour un plan de réaménagement urbain de la commune et pour avoir ordonné le déracinement d’eucalyptus bordant une route nationale transformés en combustible pour ses quatre hammams de la région.

 

L’accusé a toujours nié les charges retenues contre lui dénonçant un « règlement de compte politique ».


L’ex-maire avait été arrêté en juin 2017, suite à des plaintes déposées par des promoteurs immobiliers l’accusant de falsification de documents administratifs . Lors d’une perquisition à son domicile à Tamaris (sud de Casablanca), près de 17 millions de dirhams en liquide auraient été découverts selon la presse, ce que la police a formellement démenti.

Par
Revenir au direct