En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
01.03.2018 à 20 H 02 • Mis à jour le 01.03.2018 à 20 H 02
Par
Diplomatie

Madrid tente toujours de caler une date pour Felipe VI au Maroc

Le gouvernement espagnol est toujours à la recherche d’une date pour la visite de l’Etat du roi Philippe VI au Maroc, qui devait se tenir à la fin du mois de novembre, a annoncé aujourd’hui le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Ildefonso Castro, rapporte EFE.


Le numéro deux des affaires étrangères, a précisé devant la commission des affaires étrangères du Sénat, que « la seule raison pour laquelle la visite du roi n’a pas été effectuée était un ordre du jour » précisant qu’au début le plan de voyage devait être exécuté ce mois-ci, « mais nous sommes toujours à la recherche d’une date, car le roi du Maroc vient d’être opéré », à Paris.


La visite de Felipe VI devait avoir lieu à la fin du mois de novembre mais a été retardée par la tenue du sommet UE-Union africaine, qui a tenu ses sessions les 29 et 30 et auquel Mohammed VI a participé, poursuit l’agence espagnole.


D’un autre côté, Castro a répondu à d’autres questions liées au Maroc, y compris des patrouilles conjointes, terrestres et maritimes, dans la région du Sahara Occidental.


Après avoir précisé que « si l’Espagne est historiquement liée au Sahara, c’est une autre chose d’avoir des liens légaux », il a souligné qu’il existe « un traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération » avec le Maroc.


En outre, Castro a qualifié de « fructueuse » la coopération entre les deux pays sur le front territorial et législatif, niant en revanche le déploiement de patrouilles mixtes dans la zone sahraouie.


D’autre part, Castro a considéré le Hirak rifain comme une « affaire interne ».

Revenir au direct