En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.07.2017 à 17 H 08 • Mis à jour le 24.07.2017 à 17 H 09
Par
Résultats

Maroc Telecom résiste globalement à l’impact négatif de la VoIP

Abdeslam Ahizoune l’avait sous-estimée lors de sa prise de parole en février 2016, mais l’évidence est désormais quantifiée : le chiffre d’affaires de Maroc Telecom a reculé de 2,8 % à 17 milliards de DH (MMDH), contre 17,6 MMDH un an plus tôt. Un tassement de 600 millions de dirhams observé sur le premier semestre qui coïncide avec le retour de la voix sur IP (VoIP), dont l’effet, inertiel, date de sa libéralisation effective en novembre 2016, à la veille de la COP22, analyse Medias24.


La baisse tendancielle des tarifs des communications téléphoniques a souligné cet état de fait, mais la contre-performance a été endiguée grâce aux remontées de cash des filiales africaines (le résultat opérationnel des filiales a progressé de 23 %), confortant une progression du RNPG de +5,7 % à plus de 2,9 MMDH.


Les efforts consentis en investissements ont généré une dette qui, à fin juin 2017, avoisine les 17 MMDH en équivalence avec le chiffre d’affaires.


« Les résultats financiers de ce premier semestre témoignent du dynamisme du groupe Maroc Telecom sur l’ensemble de ses marchés. Au Maroc, le succès du Très Haut Débit Mobile et Fixe confirme la pertinence de sa stratégie, basée sur le déploiement de ses infrastructures et leur renforcement pour accompagner la forte accélération des usages. Les filiales africaines continuent de gagner des parts de marché et de soutenir la croissance des résultats du Groupe. Les efforts d’optimisation des coûts se poursuivent et contribuent à améliorer le haut niveau de profitabilité du Groupe, déjà parmi les plus élevés du secteur », résume Ahizoune.

Par
Revenir au direct