En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.04.2018 à 19 H 43 • Mis à jour le 12.04.2018 à 19 H 45
Par et
FIFA

Mondial 2026: Blatter remet encore une fois en cause le pouvoir de la task force

Dans une interview accordée à l’agence Reuters, l’ancien chef de la FIFA Sepp Blatter s’est dit « choqué » par les modifications du processus d’appel d’offres de du Mondial 2026 « qui pourrait permettre à un groupe de cinq hommes de disqualifier un candidat avant le vote démocratique », a-t-il affirmé. Une position qu’il avait déjà exprimée récemment sur Twitter.


Blatter, qui a été suspendu des instances de la FIFA pour six ans en 2015 pour conduite contraire à l’éthique, mais a nié à plusieurs reprises des actes répréhensibles et croit pouvoir annuler la suspension, a déclaré à Reuters que les deux candidats (Maroc et United 2026) devraient avoir « le droit de présenter leurs offres au Congrès » de la FIFA qui se tiendra à Moscou le 13 juin prochain pour départager les concurrents en lice.


« Vous ne pouvez pas refuser à l’un des candidats d’aller au Congrès. C’est un principe et je m’en tiens à ce principe …  J’ai été choqué », a-t-il déclaré à propos du pouvoir de la task force instituée pour valider ou pas les dossiers soumis à la FIFA et ce avant le vote final du Congrès. Un avis qu’il partage avec le président de la CAF, Ahmad Ahmad.


Blatter, président de la FIFA de 1998 à 2015, s’est dit méfiant du nouveau format de 48 équipes qui sera mis en place lors de la Coupe du monde 2026, tout comme il a douté de l’efficacité du système d’arbitrage par vidéo qui sera adopté dès le tournoi de 2018 en Russie.


Lire aussi notre enquête en 5 volets : 

Partie-1 : Mondial 2026 : les Américains ont tenté de passer en force

Partie-2  : Mondial 2026 : une « task force » décidera du sort du Maroc

Partie-3 : Mondial 2026 : des manœuvres pour disqualifier le Maroc ?

Partie-4  : Mondial 2026 : un retour d’ascenseur d’Infantino aux Américains ?

Partie-5 : Mondial 2026 : quand l’Amérique était au cœur de la corruption de la FIFA

Revenir au direct