logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.03.2018 à 17 H 09 • Mis à jour le 20.03.2018 à 17 H 09
Par
Football

Mondial 2026: la candidature américaine en danger, selon USA Today

Le très populaire quotidien américain USA Today met à son tour en doute la suprématie du trio Etats-Unis/Mexique/Canada face à la candidature du Maroc qu’il juge plus « smart ». Pour chaque point en faveur des trois pays nord-américains, le Maroc présente un « contre argumentaire convaincant », analyse le journal.


Exemple, le fait répartir la compétition sur trois pays sera un casse-tête logistique pour les supporters et les fans, alors que le Maroc propose une cartographie compacte calée sur les fuseaux horaires européens.


Un dirigeant d’une Fédération affiliée à la FIFA, requérant l’anonymat, a déclaré à USA Today que la candidature nord américaine « souffre de différents facteurs, dont l’absence d’équité entre les trois pays, alors que le dossier marocain est répond à tous les critères », a-t-il ajouté..


La presse américaine a été surprise, après la défection de nombreuses villes en raison des coûts à supporter par les communautés locales, de constater que dans le bid book de United 2026, 60 matches sur 80 sont localisés aux Etats-Unis, ce qui démontre que le Canada et le Mexique ne sont que des faire-valoir à l’US Soccer Federation qui ne pouvait y aller en solo pour de multiples facteurs :


La présidence clivante de Donald Trump, la recrudescence des meurtres de masse par armes à feu dans le pays, les relents de corruption à la FIFA sous l’ancien régime Blatter, pointant essentiellement des dirigeants américains, ainsi que les facteurs logistiques cités plus haut qui font dire à USA Today que le dossier américain ne peut plus être considéré comme favori.


Reste bien sûr l’aspect financement et infrastructure sur lequel la candidature américaine fait grand tapage, mais si les pays africains apportent au Maroc à l’unisson leurs 54 voix, « le sentiment anti-américain est assez suffisant par ailleurs pour orienter le choix du pays hôte de la Coupe du Monde 2026 », conclut le journal.


Encore faut-il que l’Europe suive le royaume et que les pays arabes ne lui fasse pas faux bond. Déjà, Turki al-Sheikh, président de l’Union des associations arabes de football (UAFA) et du comité olympique saoudien, a multiplié les signaux qui mettraient déjà doute le soutien indéfectible de Riyad au Maroc.


Il a récemment multiplié interviews et tweets menaçants faisant savoir que le royaume devrait d’abord requérir l’appui de l’Arabie et de cesser de jouer un entre-deux avec le Qatar…

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct