S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
26.01.2023 à 20 H 08 • Mis à jour le 27.01.2023 à 06 H 00 • Temps de lecture : 2 minutes
Par
Diplomatie

Le Quai d’Orsay dément l’existence d’une crise avec le Maroc

La France n'est pas en crise avec le Maroc, a assuré ce jeudi la porte-parole du Quai d'Orsay, Anne-Claire Legendre, en réponse aux critiques du Parlement et de la presse, rapporte l'AFP.


« Nous sommes au contraire dans un partenariat d'exception que nous entendons nourrir », a déclaré Legendre lors d'un point presse, soulignant la volonté de Paris d'inscrire cette relation bilatérale « dans les 10 à 20 ans » à venir.


Elle a par ailleurs rappelé la visite de la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna en décembre. « C'était une visite très positive », a-t-elle dit, soulignant « le jalon important » que constituera celle du président Emmanuel Macron, prévue en principe au cours du premier trimestre.


Pour rappel, la classe politique marocaine et la plupart des médias ne décolèrent pas depuis que le Parlement européen a adopté à une large majorité il y a une semaine une résolution s'inquiétant de la dégradation de la liberté de la presse au Maroc. Le Parlement s'est également dit « profondément préoccupé » par « les allégations selon lesquelles les autorités marocaines auraient corrompu des députés au Parlement européen ».


Le texte des eurodéputés a été très mal accueilli à Rabat. Principale accusée : la France, à qui il est reproché d'avoir « orchestré » une campagne anti-marocaine à Bruxelles. « Dans les coulisses de cette décision se cache un pays que l'on croyait ami et partenaire sûr mais l'odeur du gaz lui a fait perdre sa tête  », a opiné Ahmed Touizi, un député de la majorité, en référence au rapprochement entre Paris et Alger.


« Le Parlement exerce ses prérogatives de manière indépendante », a réagi la porte-parole diplomatique. « Pour sa part, la France entretient une relation d'amitié profonde avec le Maroc avec lequel elle aborde tous les sujets y compris ceux des droits de l'Homme ».


Par ailleurs, interrogée sur l'annulation récente par les autorités marocaines de deux importantes rencontres, que Le Desk a dévoilé, et qui concernaient la visite à Rabat d’Olivier Lecointe, ingénieur général de l'armement et sous-directeur Afrique et Moyen-Orient à la Direction Générale de l'armement (DGA) au ministère français de la Défense, ainsi que la tenue d’une réunion du Comité consultatif mixte de la coopération judiciaire, la porte-parole a déclaré qu'elle n'était pas au courant de telles annulations.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct