En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
25.10.2021 à 15 H 24 • Mis à jour le 26.10.2021 à 13 H 53
Par
Covid-19

Pass vaccinal: la députée Nabila Mounib empêchée d’accéder au Parlement

La secrétaire générale du Parti socialiste unifiée (PSU) et parlementaire avait exprimé sa « ferme condamnation » de l'adoption par le gouvernement du pass vaccinal au Maroc depuis le 21 octobre

La secrétaire générale du Parti socialiste unifiée (PSU) et parlementaire, Nabila Mounib, a été empêchée d’entrer à la Chambre des représentants, apprend-on.


Sur place, la députée a tenu un point de presse improvisé, affirmant détenir un test PCR négatif lui permettant d’entrer au sein de l’hémicycle.


Le bureau politique du PSU avait fait savoir sa « ferme condamnation  » de l’adoption par le gouvernement du pass vaccinal au Maroc depuis le 21 octobre. Le parti de gauche avait estimé que cette décision « a été prise en dehors des dispositions de la constitution, en violation des principes des droits et libertés, et contredit les attentes du peuple marocain ».


Le PSU demandait au gouvernement de « rétracter cette décision injuste », et affirmait se réserver le droit « de saisir la Cour constitutionnelle pour déterminer la constitutionnalité et la légalité de cette décision, et de demander son annulation » .


Mounib avait d’ailleurs été l’une des primo-signataires de la pétition lancée contre le pass vaccinal « sans délai raisonnable et sans débat national », initiée par un « collectif citoyen ».


Le pass vaccinal est exigé au Maroc pour les déplacements, l’accès aux administrations, aux commerces, aux établissements touristiques et hôteliers, aux restaurants, aux cafés, aux espaces fermés, aux salles de sport et hammams.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct