logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
12.09.2022 à 08 H 25 • Mis à jour le 12.09.2022 à 08 H 25 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Maroc-Israël

Pour David Govrin, les accusations à son encontre sont « fabriquées »

Cible d'accusations, d'ordre sexuel mais aussi financier, le chef du bureau de liaison est finalement sorti de son silence. Dans des déclarations faites à la presse israélienne, il répond à l'enquête par la diplomatie de son pays au sujet d'irrégularités dans la représentation diplomatique de l'État hébreu.


Pour David Govrin, les accusations à son encontre ont été fabriquées par le chef de la sécurité de la mission, en raison d'un conflit entre les deux.


L'avocat de David Govrin, Drod Matityahu, a par ailleurs transmis une correspondance au directeur général du ministère des Affaires étrangères, Alon Ushipiz, avançant que cet officier de sécurité, nommé Ran Metzuyanim, « a inventé des accusations par vengeance ».


« L'origine de toutes les allégations sans fondement est un fonctionnaire qui a été pris en flagrant délit et qui agit maintenant par haine et vengeance pour tenter de nuire à l'ambassadeur », indique la lettre reprise par la presse israélienne.


On fait savoir aussi qu'une plainte a été déposée contre l'officier de sécurité dès février, pour avoir utilisé un véhicule du bureau de liaison, en violation des règles d'usage. « La plainte avait été jugée justifiée par l'inspecteur en chef du ministère des Affaires étrangères » précise-t-on.


De plus, la lettre rédigée par la défense de David Govrin affirme que le chef du bureau de liaison avait attribué une note basse à Metzuyanim, soulignant qu'il n'était pas apte à servir en tant que chef de la sécurité de la mission et ajoutant qu'il pourrait causer « des dommages diplomatiques » avec le Maroc. Pour l'avocat de Govrin, c'est cet officier de sécurité qui a par la suite « contacté divers médias pour lancer une campagne de diffamation ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct