En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
20.05.2021 à 16 H 53 • Mis à jour le 20.05.2021 à 16 H 58
Par
Diplomatie

Pour la France, un consulat au Sahara n’est pas justifié

Hélène Le Gal, ambassadrice de la France à Rabat, a accordé ce jeudi une interview à la version française du site Arab News édité et installé en Arabie saoudite.


Questionnée sur les derniers évènements de Ceuta, la diplomate a assuré que « le Maroc est un pays fiable, qui prend la lutte contre la migration clandestine très au sérieux, et qui apporte des solutions qui lui coûtent cher », indique-t-elle, ajoutant que « sécuriser une frontière maritime comme celle du Maroc, en plus des frontières terrestres, c’est quelque chose d’énorme à l’échelle du pays. Il faut donc que toute l’Union européenne se mobilise à ses côtés », peut-on lire.


« L’ouverture d’un consulat de France à Dakhla ou Laâyoune, emboitant le pas à d’autres pays, a également été abordée par l’ambassadrice. Les consulats sont extrêmement liés à la question du nombre de Français, et assez peu de Français vivent au Sahara », répond-t-elle. « Il y en a certes quelques centaines qui travaillent dans le secteur du tourisme, mais cela ne justifie pas la création d’un consulat », affirme Le Gal, ne voyant pas de raison pour une ouverture d’une représentation consulaire au Sahara. Un acte qui, pour Rabat, est présentée ces dernières années comme symbolique et reflétant le soutien du pays à la marocanité du Sahara.


C’est bien la première prise de position officielle de la France au sujet de l’éventualité d’ouvrir un consulat au Sahara. Début février, le député franco-marocain Mjid El Guerrab avait poussé vers l’ouverture d’un consulat mais aussi d’un institut français à Dakhla, en adressant une question écrite au ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. « Il y a des Français dans le Sud du Maroc, à Dakhla notamment, qui n’ont qu’une envie, c’est que la France ouvre un Consulat qui leur facilitera l’ensemble des procédures administratives et leur évitera de se rendre à Agadir », avait-il déclaré à l’agence de presse MAP.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct