logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.07.2021 à 19 H 51 • Mis à jour le 19.07.2021 à 20 H 29
Par
Surveillance

Projet Pegasus : Paris promet « des enquêtes et des demandes d’éclaircissements »

Le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, a réagi ce lundi au micro de France Info aux révélations autour du « Projet Pegasus », portées par Amnesty International et un collectif de médias internationaux sous la bannière de Forbidden Stories. Attal a dénoncé des « faits extrêmement choquants, qui, s’ils sont avérés, sont extrêmement graves ».


« Il y aura des enquêtes et des demandes d’éclaircissements », a-t-il promis lorsqu’interrogé sur la réaction du gouvernement français aux informations selon lesquelles le Maroc aurait ciblé pas moins de 1 000 citoyens français par le biais du logiciel d’espionnage.


« Ce que je relève, c’est que l’État français n’est pas partie prenante de ces pratiques. Nous sommes très attachés à la liberté de la presse. C’est très grave d’avoir des techniques qui nuisent à la liberté d’enquêter et d’informer des journalistes », a-t-il également regretté.


Deux journalistes de Mediapart, Edwy Plenel et Lénaïg Bredoux, une ancienne membre de la rédaction du Canard enchaîné, Dominique Simonnot, une reporter du quotidien L’Humanité, Rosa Moussaoui, en plus d’avocats et des militants français ont tous été ciblés par le Maroc, d’après l’enquête de Forbidden Stories. Ce lundi, nous apprenons également que Thomas Savage, ex-journaliste français de TelQuel aujourd’hui installé en France fait aussi partie de cette liste.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct