S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.11.2023 à 13 H 34 • Mis à jour le 23.11.2023 à 13 H 34 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Education nationale

Protestations des enseignants: nouveau round de dialogue sectoriel lundi prochain

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch a appelé les syndicats des enseignants à une réunion lundi prochain, afin d discuter de la situation du secteur de l’Éducation nationale sur fonds de grèves et des protestations des enseignants contre le nouveau statut unifié des fonctionnaires du ministère.


Le dossier des enseignants a été discuté lors du conseil de gouvernement tenu ce 23 novembre. Lors de cette réunion hebdomadaire, Akhannouch a ainsi réitéré l’engagement de l’Exécutif à la réforme globale du système de l’éducation, ainsi que sa volonté d’améliorer les conditions des enseignants « afin de les motiver à accomplir de façon optimale leurs tâches  », a fait savoir Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement lors du point de presse tenu à l’issue du conseil du gouvernement.


Dans ce sens, a poursuivi Baitas, le chef du gouvernement a rappelé l’importance de l’éducation, qu’il considère comme étant « un pilier de l’État social », ainsi que du développement du pays. Akhannouch a aussi souligné que le dialogue demeure « l’unique moyen à même de réussir la réforme, de trouver les solutions efficaces et résoudre les problèmes actuels  ».


L’invitation d’Akhannouch à ce nouveau round du dialogue sectoriel vise ainsi à faire sortir le secteur de sa paralysie, alors que les enseignants continuent l’escalade des formes de protestations et que les syndicats refusent de poursuivre le dialogue avec la tutelle.


Pour rappel, les enseignants marquent cette semaine près de deux mois de débrayage. Lundi dernier, plusieurs organisations de ceux-ci ont annoncé une série de nouvelles grèves et de manifestations, déclarant leur détermination à poursuivre leur mobilisation en protestation du nouveau statut. Tandis que des millions d’élèves sont impactés, le gouvernement compte aujourd’hui sur les discussions qui seront menées par la commission interministérielle chapeautée par Akhannouch afin de sortir de l’impasse.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct