S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.02.2024 à 16 H 51 • Mis à jour le 06.02.2024 à 17 H 59 • Temps de lecture : 3 minutes
Par
Politique

Renouveau et changement … l’appel d’El Mansouri à la veille du congrès national du PAM

A deux jours de la tenue du cinquième congrès national du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), la direction du parti se mobilisent pour rallier les militants et faire de cet événement un nouveau départ après la série de scandales qui ont touché plusieurs de ses membres.  Cette fois-ci, l’appel émane de Fatima Ezzahra El Mansouri, ministre de l’Habitat et l’une des figures emblématiques du parti politique.


Dans cet appel aux militants de la formation politique lancé via le réseau social X (ex-Twitter), El Mansouri, qui est pressentie pour être élue en fin de semaine pour diriger le parti à la place d’Abdellatif Ouahbi, qualifie le congrès de l’un « des instants où nous avons la responsabilité de l'histoire  ». Cette responsabilité, qui incombe à l’ensemble des militants du parti selon elle, appelle à « un congrès qui ose le changement, la différence, le renouveau, afin de les convaincre que le PAM est le projet de leur avenir porté par des personnes dignes de confiance ».


Ce besoin de renouveau et de changement et de renouveau que vocalise El Mansouri est aujourd’hui ressenti tant au sein du parti-même que sur la scène politique nationale. A cet égard, la femme politique n’omet pas le contexte dans lequel intervient cette événement majeur et qui noie la célébration des 15 ans du parti dans une saga de scandales ayant conduit plusieurs de ses figures derrière les barreaux et entaché la réputation du PAM.


Face à cette « scène politique chamboulée par des scandales politico-financiers  », comme résume El Mansouri la situation actuelle, la présidente du conseil national du parti, considère qu’il y a aujourd’hui besoin de se « remettre en question » et « repenser l’organisation » des partis politiques, afin de faire prévaloir le droit des Marocains « de demander plus d'intégrité et de compétences à ceux qui gèrent la chose publique  ». Ainsi, elle appelle les militants de son parti à faire preuve de la capacité du PAM à relever ce défi et à faire « valoir ces principes » lors du prochain congrès et à présenter aux Marocains « un projet clairement défini, lisible et qui répond aux attentes des Marocaines et Marocains et inscrit le Maroc dans un développement durable confirmé ».


Le parti, « tantôt critiqué par ses détracteurs, tantôt mis en péril par certains de ses membres  » peut, selon elle, certainement relever ces défis, d’autant qu’il a « toujours su se remettre en question et assumer ses erreurs » sans jamais hésiter à dire « nous devons mieux faire, nous devons faire différemment  ». Le parti, poursuit-elle, « a aujourd'hui en son sein une jeunesse née de ce projet emplie de patriotisme et de convictions ».


Dans cette même logique de renouveau et de changement, El Mansouri juge que « le temps est venu de renouveler nos élites politiques et de faire confiance à une génération moderne, engagée et ambitieuse pour son pays ». Un appel qui résonnerait chez plusieurs membres du parti et observateurs de la scène politique qui s’attendent à ce que la direction du PAM fasse peau neuve à l’issue de ce congrès.


Cependant, alors que les rumeurs prolifèrent autour du retrait d’Abdellatif Ouahbi du secrétariat général du parti cédant place à El Mansouri, fortement sollicitée pour présenter sa candidature au poste, rien n’indique concrètement cela. Interrogé sur ce point lors d’une conférence de presse en préparation du congrès national, l’actuel secrétaire général du parti et ministre de la Justice a souligné que « personne ne connaît le nom du futur secrétaire général du PAM ». Quant à sa candidature, Ouahbi a expliqué que conformément au règlement intérieur du parti il ne peut se porter candidat pour un deuxième mandat qu’après avoir mis terme à son mandat actuel lors du prochain congrès. « C’est en ce moment-là que j’annoncerai ma position », a-t-il déclaré, affirmant que « tout ce qui circule actuellement n’est que de la spéculation ».


S’agissant de la position El Mansouri, celle-ci n’a pas encore présenté sa candidature au secrétariat général, malgré les demandes et les souhaits exprimés par ses collègues voudraient, selon la presse, que la maire de la Ville Ocre soit «  candidate unique » aux élections qui auront lieu lors de ce congrès.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct