En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
09.02.2021 à 19 H 01 • Mis à jour le 09.02.2021 à 20 H 54
Par
Lobbying

Sahara : une ONG américaine attaque le sénateur Inhofe pour son soutien au Polisario

Dans une lettre adressée au sénateur américain James Inhofe, la présidente de l’ONG américaine Teach the Children International (TCI), Nancy Huff avance plusieurs arguments en faveur du plan d’autonomie présenté par le Maroc, appelant le représentant de l’état d’Oklahoma dont Inhofe est le sénateur à faire de même. Mettant en avant son expérience de terrain, Nancy Huff affirme que « les dirigeants du polisario n’ont pas pour réputation de rendre service aux populations vivant dans les camps de Tindouf ». Toujours selon la militante américaine : « Il n’y a aucune raison de croire que le polisario serait dans la capacité de servir les intérêts de la population sahraouie ». 


Nancy Huff a évoqué le détournement des aides humanitaires dédiées aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf, démontrés dans un rapport de 2015 de l’Office européen anti-fraude. Pointant du doigt les « dirigeants du polisario qui amassent des fortunes », au détriment des sahraouis, Nancy Huff a critiqué la manipulation par ces mêmes dirigeants de la jeunesse sahraouie pour occuper la zone tampon, notamment lors des récents événements d’El Guerguarat. La militante a également rappelé les efforts du Maroc pour le développement des provinces sud, ajoutant qu’elle soutenait « pleinement », le plan d’autonomie présenté par le Maroc.


James Inhofe, sénateur républicain, président de la Commission défense du Sénat américain et fervent soutien du Front Polisario avait violemment réagi en décembre dernier, à la déclaration de Trump sur la reconnaissance du Sahara marocain. Inhofe qui déplorait déjà un « troc choquant et décevant » dirigé par un Donald Trump, « mal conseillé », a plus tard soutenu les mêmes positions au Sénat américain, poussant l’agenda d’un référendum. Le 6 février dernier, l’ancien diplomate américain Eliott Abrahams a contredit son argumentaire , dans un article publié dans la revue National Review.


L’organisation américaine ultra-conservatrice TCI, qui pratique « la stratégie de la prière dans l’éducation », est présente au Maroc dans le but d’« assister les Sahraouis qui reviennent dans leur pays », depuis les camps de réfugiés de Tindouf en Algérie, et intervient en collaboration avec l’organisation caritative chrétienne Buckner International, dont la mission est de « transformer les vies des enfants vulnérables, enrichir celles des adultes et construire des familles fortes par les valeurs séculaires du Christ ».


À noter qu’en 2012, lors de la Quatrième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies ayant traité des questions de décolonisation, Nancy Huff a accusé le Front Polisario d’avoir séparé les enfants sahraouis de leurs familles depuis 1975, avec la création des camps de Tindouf, sous prétexte d’éducation. Ainsi elle a accusé l’organisation d’avoir envoyé « des milliers d’enfants à Cuba, en Libye, en Algérie, dans les pays de l’ex-Union soviétique ».


©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct