logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.06.2022 à 00 H 27 • Mis à jour le 03.06.2022 à 00 H 27
Par
Traçabilité

SICPA Maroc inaugure un nouveau centre de codage des timbres fiscaux à Casablanca

SICPA Maroc a inauguré son nouveau centre régional d'encodage des timbres fiscaux hautement sécurisé dans la zone industrielle de Sidi Bernoussi à Casablanca. Cet outil industriel, opérationnel depuis mai 2021, imprime des codes uniques hautement sécurisés sur des timbres fiscaux, combinant des éléments de sécurité physique et des technologies numériques de pointe. Il utilise les technologies les plus avancées des centres d'excellence de SICPA, dont l'un est situé à Casablanca, dans la Tour CFC (Casablanca Finance City), rapporte la presse spécialisée.


Les timbres sont utilisés pour marquer les boissons alcoolisées, les cigarettes, les bières, les boissons non alcoolisées, les nectars et les eaux minérales, nationales et importées, dans le cadre du système SAMID (Système Automatisé de Marquage Intégré en Douane), afin de sécuriser la collecte des taxes et prévenir la fraude et la contrebande.


Les machines du centre de codage permettent le codage annuel d'environ 3,2 milliards de timbres pour plusieurs pays africains en plus du Maroc. La multinationale suisse a fait du Maroc une base essentielle de ses activités sur le continent sur la base d’un juteux contrat avec l’État d'environ 500 millions de dirhams en redevance annuelle qui avait été décrié lors de sa reconduction en 2019, ses contradicteurs estimant son coût élevé comparativement à d'autres marchés.


Le système SICPA vise notamment à lutter contre la cigarette de contrebande. Le taux de pénétration des cigarettes de contrebande sur le marché national s'est établi à 1,91 % en 2021, contre 1,37 % une année auparavant, selon l'Administration des Douanes et Impôts indirects (ADII).


« Les résultats de la 8ème étude de prévalence des cigarettes de contrebande ont révélé que le taux de pénétration sur le marché national s'est établi à 1,91 % en 2021 contre 1,37 % en 2020 », indique l'ADII dans son rapport d'activité au titre de l'année écoulée.


Cette légère recrudescence serait induite par les récentes augmentations des prix des paquets de cigarettes vendus par les tabagistes, explique la même source.


La stabilisation de ce taux (moins de 2 %) pour la deuxième année consécutive est le résultat de la mobilisation de la douane aux côtés de la Police, la Gendarmerie Royale, les Forces Armées Royales et les Forces Auxiliaires ainsi que les opérateurs économiques concernés pour contrecarrer ce fléau et ses répercussions néfastes sur la santé des consommateurs, souligne l'ADII.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct