En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
03.08.2020 à 18 H 08 • Mis à jour le 03.08.2020 à 18 H 12
Par
Tête couronnée

Soupçonné de corruption, l’ancien roi d’Espagne Juan Carlos quitte son pays

D’après un communiqué publié par la Maison royale espagnole, on apprend que l’ancien chef d’Etat ibérique, Juan Carlos, devra quitter son pays, en raison des conséquences publiques des évènements de sa vie privée sur son fils, l’actuel roi Felipe VI. Relayé par le quotidien espagnol El Pais, le communiqué diffusé ce 3 août, ajoute que le départ du roi émérite devrait permettre à l’actuel chef d’Etat d’exercer son travail « dans le calme et la tranquillité ».


Le communiqué ne fournit aucune information concernant le pays vers lequel se dirigera Juan Carlos. D’après la même source, Felipe VI a accueilli la décision avec « un profond respect et reconnaissance ». Juan Carlos devrait cependant conserver le titre honorifique de roi, précise El Pais, qui lui avait été accordé en juin 2014 par un arrêté royal, quelques jours avant son abdication.


Ce départ de Juan Carlos fait suite aux soupçons de corruption qui pèsent sur lui. La Cour suprême espagnole avait ouvert une enquête au début de l’année, tandis que les médias du pays avaient publié les témoignages provenant d’une enquête suisse sur des millions de dollars présumés donnés par le défunt roi Abdallah d’Arabie saoudite.


Le Maroc est également mentionné dans ce scandale financier. D’après le témoignage de l’ancienne maîtresse de Juan Carlos, celui-ci aurait reçu un cadeau de la part de Mohammed VI, sous forme d’une parcelle de terrain de 45 000 mètres carrés, à Marrakech. De plus, depuis 2018, Juan Carlos était accusé d’avoir dissimulé une partie de son patrimoine au Maroc. 

Par
Revenir au direct