En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.08.2020 à 01 H 08 • Mis à jour le 07.08.2020 à 01 H 53
Par
Arabie saoudite

Un ancien haut responsable saoudien accuse MBS d’avoir tenté de le tuer

Ancien haut responsable en Arabie saoudite et proche des services de renseignement américains, Saad Aljabri a accusé ce 6 août le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane d’avoir tenté de l’assassiner au Canada, peu de temps après la mort du journaliste Jamal Khashoggi en octobre 2018.


La plainte de plus de 100 pages de Saad Aljabri a été déposée aux États-unis, auprès du District du Columbia. Aljabri, vivant à Toronto en exil, affirme que le prince et ses alliés ont tenté de faire pression sur lui afin qu’il retourne en Arabie saoudite. Il est également question d’agents saoudiens envoyés aux États-unis afin de localiser Saad Aljabri et d’un logiciel malveillant implanté sur son téléphone. La plainte mentionne que le hacking du téléphone de Aljabri s’est effectué de la même manière que dans le cas de Jamal Khashoggi. Et dans le cas du journaliste saoudien, les preuves rapportées attestaient de l’utilisation du logiciel israélien Pegasus.


Une fois localisé par le biais du logiciel-espion de la firme israélienne NSO Group, Aljabri a été pris pour cible par une équipe envoyée spécifiquement pour lui. Elle a par la suite été interceptée par la police des frontières canadiennes.


Quant au rôle de Saad Aljabri, il est précisé que du fait de ses accointances avec le renseignement américain, il demeure parmi les rares personnes à détenir des informations sensibles et accablantes contre le prince ben Salmane.


Dans une déclaration à la presse canadienne, Bill Blair, le ministre de la Sécurité publique du Canada, précise être « au courant d’incidents au cours desquels des étrangers ont tenté de surveiller, d’intimider ou de menacer les Canadiens et les gens au Canada ». « C’est complètement inacceptable et nous ne tolérerons jamais que des acteurs étrangers menacent la sécurité nationale du Canada ou la sécurité de nos citoyens et résidents. Nous invitons les gens à signaler ces menaces aux autorités chargées de l’application de la loi », explique Bill Blair cité par le média canadien LaPresse. 

Revenir au direct