En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
23.04.2021 à 11 H 48 • Mis à jour le 23.04.2021 à 11 H 48
Par
Polisario

Une association sahraouie demande que Brahim Ghali soit détenu en Espagne

L’association sahraouie des droits de l’Homme (ASADEH) a saisi, jeudi 22 avril, la justice espagnole pour auditionner et mettre sous détention Brahim Ghali, hospitalisé pour cause de Covid-19 à San Pedro de Logroño, une ville du nord du pays, compte tenu du fait qu’il soit recherché dans le pays depuis 2016 pour « génocide, assassinats, torture et disparitions ».


Un avocat mandaté par l’ASADEH requiert ainsi du parquet de l’Audience nationale de « prendre les mesures pertinentes pour interdire sa sortie du territoire national espagnol », indique l’ONG dans une note à la presse reçue par Le Desk.


Pour soutenir sa demande, l’association rappelle que « Brahim Ghali a été convoqué pour témoigner par le juge du tribunal n° 5 de l’Audience nationale en novembre 2016 » mais qu’il a ignoré l’injonction.


Celle-ci souligne, reprenant la révélation de Jeune Afrique, que le chef du Polisario est entré clandestinement en Espagne pour se faire soigner usant s’une fausse identité pour se soustraire à la justice. De ce fait, en raison de cette usurpation de fausse identité, l’ASADEH a enjoint le procureur général « à «  procéder à sa détention après interrogatoire ». Madrid a reconnu par des voies officieuses que le chef du Polisario a été accueilli pour des « raisons humanitaires ».

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct