En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
16.01.2021 à 11 H 47 • Mis à jour le 16.01.2021 à 11 H 57
Par
Coronavirus

Vaccin anti-Covid: début de la campagne en Inde, 300 millions de personnes à immuniser

En Inde, la campagne de vaccination contre le virus de la Covid-19 commence ce samedi. Il s’agira d’immuniser près de 300 millions de personnes d’ici juillet. Pour l’opération, deux vaccins ont été autorisés pour une « utilisation d’urgence » : celui de Oxford / AstraZeneca, produit par le Serum Institute of India (SII) et portant le nom de Covishield et le Covaxin, inventé et développé localement par la société indienne Bharat Biotech.


Environ 150 000 personnes dans 700 districts ont été formées pour administrer les vaccins à la population. Le gouvernement a prévu de gérer l’ensemble de l’opération de vaccination avec sa propre application numérique, CoWIN, qui associera chaque dose de vaccin à son bénéficiaire.


L’Inde a commandé un premier lot de 11 millions de doses de Covishield, au prix de 200 roupies (2,74 dollars) par unité, ainsi que 5,5 millions de doses de Covaxin à 206 roupies l’unité.


Le pays dispose de 29 000 points de stockage de vaccins à température contrôlée, près de 300 chambres froides dont 70 chambres de congélation, 45 000 réfrigérateurs, 41 000 congélateurs et 300 réfrigérateurs à énergie solaire.


Cependant, plusieurs observateurs ont soulevé des inquiétudes concernant l’opération de distribution, de sûreté et de vaccination dans un pays qui fait face à de grands défis liés notamment aux infrastructures sanitaires à même d’accompagner la titanesque campagne de vaccination jamais organisée dans le pays.


Pour rappel, ce 15 janvier, le Serum Institute of India a dit attendre « prochainement l’autorisation d’utilisation d’urgence » de l’OMS pour le vaccin de l’Université Oxford / AstraZeneca qu’il produit pour les pays à revenu intermédiaire et faible.


Adar Poonawalla, directeur général du SII, a affirmé qu’outre le Brésil et le Bangladesh, la société a également été approchée par le Maroc, l’Afrique du Sud et l’Arabie saoudite. Il a expliqué être « en pourparlers » avec ces pays, tandis que le ministre des Affaires étrangères indien a déclaré que « son pays allait décider des exportations, dans les prochaines semaines (… ) après avoir obtenu plus de visibilité sur notre propre consommation ».

Par
Revenir au direct