En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.01.2019 à 21 H 48 • Mis à jour le 31.01.2019 à 14 H 07
Par et
Diplomatie

Venezuela: le Maroc soutient formellement Juan Guaidó

Lors d’un entretien téléphonique, le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita a exprimé au grand rival de Nicolas Maduro, « le soutien du Maroc à toutes les actions menées afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple du Venezuela ». Guaidó promet en retour le retrait de la reconnaissance de la « RASD » par Caracas

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, Nasser Bourita, a eu, mardi, un entretien téléphonique avec Juan Guaidó, président de l’Assemblée Nationale du Venezuela, « à la demande de ce dernier », indique le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.


À l’occasion de cet entretien, Bourita a fait part à son interlocuteur « de toute l’attention avec laquelle le Royaume du Maroc suit les développements en cours au Venezuela », précise le MAECI dans un communiqué.


Le ministre a, également, exprimé à Juan Guaidó le soutien du Royaume du Maroc à toutes les actions menées afin de répondre aux aspirations légitimes du peuple du Venezuela à la démocratie et au changement.


Durant cet entretien, Juan Guaidó a exprimé sa volonté de relancer, sur des bases saines et sereines, les relations de coopération entre le Maroc et le Venezuela, et de lever les obstacles qui ont pu entacher leur évolution.


Le Venezuela a l’intention de « reconsidérer sa reconnaissance de la RASD sous le gouvernement du président par intérim Juan Guaidó », a indiqué, mardi à Caracas, Manuel Avendano, conseiller en affaires étrangères de l’Assemblée nationale vénézuélienne (Parlement), unique organe contrôlé par l’opposition.


« Le Venezuela va reconsidérer sa reconnaissance de la République Sahraouie sous le gouvernement de Guaido », a fait savoir Avendano, dans une déclaration à la MAP, en relevant que la reconnaissance de la RASD est plus liée aux idéologies de gauche, comme celles du régime de Nicolas Maduro.


« La reconnaissance de la RASD est plus liée à des causes idéologiques de gauche, plutôt qu’à une véritable quête d’une solution pacifique et politique au différend autour du Sahara », a-t-il fait savoir.


Le responsable vénézuélien a indiqué que le gouvernement Guaidó a pour priorité de rétablir ses relations avec le Maroc, « eu égard aux dénominateurs communs et à l’histoire partagée entre les deux pays ».


Cette position a d’ailleurs été exprimée par le président par intérim, Juan Guaidó, lors de l’entretien téléphonique avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.


« Nous voulons une solution pacifique à ce différend régional (… ) Nous soutenons toute voie qui mènera dans ce sens, dans le cadre de l’ONU », a indiqué Avendano, en réitérant le souhait du gouvernement Guaidó d’établir des relations « ouvertes, étendues et solides » avec le Royaume.


Guaidó a exprimé sa satisfaction de la teneur de cet entretien qui a porté sur nombre de questions d’intérêt commun, en faisant part de son souhait de rétablir les relations entre Caracas et Rabat, tout en les renforçant davantage.

Revenir au direct