logo du site ledesk
En continu
Les dernières informations en temps réel

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
29.08.2022 à 19 H 23 • Mis à jour le 30.08.2022 à 10 H 49 • Temps de lecture : 1 minutes
Par
Arnaques

Vente pyramidale: BAM et l’AMMC mettent en garde les internautes

Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Autorité́ Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) mettent en garde contre les sociétés présentes sur internet et les réseaux sociaux qui collectent illégalement de l’argent auprès du public, en promettant des rendements exceptionnels, apprend-on ce lundi d’un communiqué.


Dans ce sens, les deux autorités rappellent que « toute activité de collecte de fonds du public ou d’appel public à l’épargne sont des activités régies par un cadre légal ». Ces activités « nécessitent l’obtention au préalable d’un agrément de la part d’une autorité habilitée, BAM ou l’AMMC, selon le cas  », poursuivent-elles.


Il est aussi demandé au public d’être vigilant et de s’assurer, avant de confier des fonds ou d’opérer des placements, que l’entité en question dispose d’un agrément à travers sa présence sur le site web des deux autorités. « À défaut d’un tel agrément, aucune protection ne sécurise les fonds confiés », précise le communiqué.


Par ailleurs, les deux institutions rappellent que certaines sociétés pratiquent un système frauduleux dit « Ponzi », à travers lequel elles collectent des fonds en faisant miroiter des rendements sans rapport avec la réalité économique.


Ainsi, «  des offres de placement de fonds assortis de taux de rendement exceptionnellement élevés, en décalage avec les rendements proposés sur les marchés financiers, doivent susciter la méfiance du public », explique le communiqué.


Enfin, BAM et l’AMMC alertent le public sur des pratiques effectuées par des sociétés qui appliquent un système de vente dit « pyramidale » et interdit par la loi (Article 58 de la loi 31.08 édictant des mesures de protection du consommateur).


Le communiqué explique que « cette pratique commerciale consiste à inciter un client adhérent à ce système à y faire adhérer à son tour d’autres clients en lui faisant espérer des gains financiers résultant de la progression continue du nombre des personnes recrutées ». « Les revenus des adhérents proviennent principalement des montants versés par les personnes recrutées », fait-on savoir.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Par
Revenir au direct