En off
Les confidentiels sur les cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
06.07.2017 à 20 H 34 • Mis à jour le 06.07.2017 à 20 H 34
Par
Maghreb

Bouteflika prépare les Algériens à un « effort de guerre » face à la crise

Même s’il continue à considérer que la crise économique est la conséquence de la crise mondiale et de la chute des prix des hydrocarbures, le président Abdelaziz Bouteflika admet, de nouveau, que l’Algérie est « confrontée à un recul sévère » de ses recettes et suggère, par conséquent, que des « réformes » sont nécessaires dont les contrecoups doivent «  être supportés » par les citoyens.


« Dans le domaine économique, notre pays est confronté à un sévère recul de ses revenus extérieurs et à une dégradation de sa balance des paiements extérieurs, même s’il garde encore intacte sa souveraineté de décision économique et sociale, grâce aux réserves de change qu’il a accumulées mais qui s’érodent déjà », a rappelé ce mardi 4 juillet le président Bouteflika dans son message à la Nation, à l’occasion de la fête nationale de l’indépendance.


| LIRE AUSSI : Abdelaziz Bouteflika : “Notre peuple exige toujours une reconnaissance de ses souffrances de la part de la France”


Face à cette situation, il appelle les Algériens à un surcroît d’efforts, non sans titiller la fibre patriotique. En clair : Bouteflika invite les citoyens à supporter les effets inévitables des réformes envisagées, allusion sans doute à la révision du système de subventions et des transferts sociaux dont les conséquences ne manqueront pas d’être ressenties par de larges pans de la population déjà éprouvée par la dégradation de son pouvoir d’achat.


« Devant cette situation qui interpelle chacun de nous, et en cette occasion commémorative de nos lourds sacrifices pour le recouvrement de notre indépendance, je renouvelle mon appel à notre vaillant peuple à s’atteler davantage à l’effort, et à mettre en œuvre souverainement, les réformes économiques nécessaires », dit-il avant de rassurer : « L’Algérie ne manque ni de ressources ni d’atouts, tant s’en faut, qu’il s’agisse de l’agriculture, du tourisme, du potentiel industriel ou des ressources énergétiques fossiles et renouvelables. L’Algérie dispose aussi d’une jeunesse instruite et d’un marché national important  ».


« Toutes ces ressources et ces atouts doivent être valorisés davantage grâce à une réhabilitation de la valeur du travail, à l’amélioration de l’environnement de l’activité économique, et à la concrétisation diligente de l’ensemble des réformes nécessaires », ajoute-t-il.


Pour Bouteflika, le Gouvernement, souvent accablé par sa lenteur dans la conduite des réformes, est « engagé » et les citoyens doivent s’engager également, comme pour les inviter à un « effort de guerre ». «  Le Gouvernement est mobilisé autour de ces différentes tâches requises pour accélérer le développement économique national ainsi que la diversification de nos exportations. Il reste que cet engagement doit être partagé par chacun, dès lors que l’enjeu en est notre avenir national ainsi que le devenir de nos générations montantes », souligne Bouteflika.

Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu