En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
07.11.2021 à 00 H 32 • Mis à jour le 07.11.2021 à 00 H 32
Par
Armée

Le Maroc va moderniser deux bases aériennes pour accueillir ses nouveaux F-16

Les Forces royales Air (FRA) cherchent à moderniser deux de leurs bases aériennes dans le cadre de leur programme de chasseurs multiroles F-16, selon une demande d’information (Request For Information) publiée par l’armée de l’air américaine le 2 novembre à la recherche d’entrepreneurs intéressés par honorer ce contrat.


L’essentiel des travaux sera réalisé sur la 5ème base aérienne-BAFRA de Sidi Slimane, où le maître d’ouvrage concevra et construira un système d’arrêt d’avions et un dispositif de tester les moteurs d’avion ainsi qu’un simulateur de vol et des installations de stockage sécurisées et assurera leur construction par un autre prestataire.


L’entrepreneur devra également concevoir une installation de stockage sécurisée pour la 6e base aérienne-BAFRA de Ben Guerir et en assurer sa construction.


L’appel d’offres n’indiquait pas quand les travaux devraient être terminés, laissant à l’entrepreneur le soin de soumettre un calendrier initial du projet 42 jours après l’attribution du contrat.


La flotte de 23 chasseurs F-16C/D des Forces royales Air est basée à Ben Guerir, tandis que Sidi Slimane abrite ses escadrons de chasseurs Mirage F-1.


L’Agence américaine de coopération en matière de défense et de sécurité avait approuvé en mars 2019 la vente au Maroc de 25 nouveaux avions Lockheed Martin F-16 Viper pour 3,8 milliards de dollars, dont les premiers exemplaires seront livrés en 2024, et la mise à niveau de ses F-16 existants aux mêmes normes pour 983 millions de dollars, l’objectif étant à terme de déployer une flotte homogène de 48 chasseurs.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu