S'abonner
Se connecter
logo du site ledesk
En off
Les confidentiels du monde des affaires et des cercles de pouvoir

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
24.02.2017 à 14 H 53 • Mis à jour le 24.02.2017 à 14 H 58
Par
Futur Executif

Une solution à double détente pour sortir de la crise gouvernementale?

Des informations parcellaires indiquent que Abdelilah Benkirane aurait remis sur la table une ancienne proposition remaniée qui avait pourtant été retoquée par l’USFP pour sortir de l’interminable situation de blocage dans la constitution du gouvernement

Des informations parcellaires indiquent que Abdelilah Benkirane aurait remis sur la table une ancienne proposition remaniée qui avait pourtant été retoquée par l’USFP pour sortir de l’interminable situation de blocage dans la constitution du gouvernement. Selon Al Ahdat Al Maghribiya et Telquel.ma, citant des sources proches des parties en négociation, celui-ci aurait proposé à Aziz Akhannouch l’intégration de deux membres de l'USFP au futur gouvernement mais… sous l'étiquette du RNI. Un bricolage en somme pour contenter le parti de la rose en lui attribuant deux maroquins, mais sans que ses futurs ministres ne représentent formellement leur parti afin de se conformer à l’exigence du PJD. Ainsi, l’USFP aurait pour ainsi dire un pied dans une majorité de fait dans la perspective d’un remaniement qui interviendrait au courant de la première année d’exercice du nouvel Exécutif et qui verrait sa pleine participation au gouvernement. Contactée par Le Desk, une source du parti socialiste proche de Driss Lachgar réfute cette idée « qui n’est pas posée sur la table, mais qui fait apparemment figure de ballon d’essai par ceux qui en font la promotion depuis longtemps ». La source, qui a requis l'anonymat, ajoute que le PJD tente « de prouver à l’opinion publique ses prédispositions à notre égard sans les assumer. Benkirane s’est lui-même donné un ultimatum avec pour date ultime le retour du roi de son périple africain. A lui d’assumer ses responsabilités au lieu de manipuler l’opinion publique de la sorte ». Aucun interlocuteur du parti islamiste n’était disponible pour un commentaire.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusions interdites (photocopies, intranet, web, messageries, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
Revenir aux Off
En continu
Plus d'infos en continu