Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
21.02.2017 à 20 H 01 • Mis à jour le 23.02.2017 à 07 H 34
Par
Fraude fiscale

France: le fils Balkany détenu dans l’affaire du riad de Marrakech

Levallois-Perret, 2014. Alexandre Balkany (à droite) avec son père Patrick Balkany, député-maire (LR) de Levallois-Perret. (MAXPPP/Christophe Petit Tesson.)
Les juges d'instruction lui reprochent d'avoir aidé ses parents, Patrick et Isabelle Balkany, à dissimuler au fisc la possession d'une luxueuse villa à Marrakech. Les époux Balkany avaient été rattrapés par la justice marocaine. Celle-ci avait saisi, sur ordonnance des juges français, leur propriété selon des documents exclusifs obtenus par Le Desk

Le fils du couple Balkany, Alexandre Balkany, mis en examen dans l’affaire de fraude fiscale visant ses parents, a été placé en détention provisoire hier, en raison du non-paiement de la totalité de la caution de 100 000 euros dont il devait s’acquitter.


La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a ordonné la révocation du contrôle judiciaire d’Alexandre Balkany et son placement sous mandat de dépôt à l’issue de l’audience à laquelle il a comparu hier, ont indiqué des sources proches du dossier, confirmant une information du Canard enchaîné.


Lire aussi : Affaire du riad de Marrakech : le fils des Balkany interdit de se rendre au Maroc


Alexandre Balkany, 36 ans, avait été mis en examen le 4 mai pour blanchiment de fraude fiscale par un juge d’instruction et placé sous contrôle judiciaire avec l’obligation de régler une caution de 100 000 euros.


Un montage financier très complexe


Notre enquête Grand Angle : À Marrakech, la saisie exécutée du palais des Balkany


Cette caution, qu’il avait contestée, avait été confirmée le 30 juin, puis le 12 septembre par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris, qui avait fixé au 14 octobre la date butoir pour régler la somme.


Lire aussi : Riad des Balkany à Marrakech : le « bail fictif » d’Alexandre pour couvrir ses parents


Mais faute d’avoir payé le cautionnement dans son intégralité et dans les délais, le Parquet national financier avait demandé la révocation de son contrôle judiciaire dans des réquisitions qui n’ont toutefois pas été suivies par les juges d’instruction. Le PNF avait fait appel de l’ordonnance des magistrats devant la chambre de l’instruction qui s’est donc prononcée hier.


Dans cette enquête, les juges d’instruction lui reprochent d’avoir aidé ses parents, Patrick et Isabelle Balkany, à dissimuler au fisc la possession d’une luxueuse villa à Marrakech.