Newsroom
Le meilleur de l’actualité au fil des événements

Connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Abonnez-vous !

Découvrez l'offre de lancement du Desk

60 DH
1 mois
Découvrir les offres
19.05.2017 à 10 H 40 • Mis à jour le 19.05.2017 à 11 H 40
Par et
Sahara

L’OCP juge « déplacée et inappropriée », la saisie de sa cargaison de phosphates en Afrique du Sud

Mostafa Terrab, PDG de l’OCP. AIC PRESS
L’Office chérifien des phosphates s’est exprimé sur la bataille judiciaire en cours devant le tribunal maritime de Port Elizabeth concernant la saisie conservatoire obtenue par le Polisario d’une de ses cargaisons de phosphates à destination de la Nouvelle-Zélande. Le verdict est attendu pour le 9 juin alors qu’un second cas est intervenu à Panama, sur lequel le géant phosphatier n’a pas encore fait de commentaire officiel

Le géant phosphatier marocain s’est officiellement exprimé ce vendredi sur la saisie conservatoire début mai en Afrique du Sud d’une cargaison de 54 000 tonnes de phosphates à destination de la Nouvelle-Zélande.


L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) et sa filiale Phosboucraa soulignent, dans une déclaration à propos de l’audience tenue hier, 18 mai, devant le tribunal maritime de Port Elizabeth que « les allégations des requérants, au-delà d’être non-fondées, sont une tentative déplacée et inappropriée de contourner le processus politique international reconnu présentement en cours et activement mené par le Conseil de Sécurité des Nations Unies ».


« A l’issue de l’audience, les juges rendront leur décision le 9 juin prochain. Nous sommes convaincus que les fondements juridiques et les faits nous sont favorables », a déclaré l’OCP dans un communiqué transmis à l’agence MAP.


« Phosboucraa maintiendra ses opérations en tant qu’acteur responsable, engagé à renforcer l’économie régionale, à améliorer la qualité de vie de la population locale, et à leur assurer un avenir plus prometteur », ajoute le communiqué.

 

« La filiale Phosboucraa du Groupe OCP constitue une partie intégrante de l’économie de la région. Phosboucraa, ses opérations minières, ses produits et ses activités commerciales, respectent et vont au-delà des exigences des standards juridiques et les meilleures pratiques marocains et onusiens en opérant de manière responsable, en mettant un accent particulier sur la durabilité de ses opérations et sur l’égalité d’accès à l’emploi. Phosboucraa va même au-delà en s’assurant, de surcroît, que l’intégralité de ses opérations bénéficie à l’ensemble de la communauté locale et de la région, notamment en réinvestissant l’entièreté de ses profits localement. Phosboucraa contribue ainsi de manière significative à la prospérité de la région et à celle de sa population, en assurant la pérennité de ses activités et des ressources naturelles locales au profit de la région », conclut le communiqué.


L’OCP n’a pas cependant encore fait état officiellement du second cas au Panama où un navire d’une compagnie maritime danoise a été empêché le 17 mai de transiter par le canal alors qu’il transportait une cargaison estimée à 50 000 tonnes de phosphates à destination de Vancouver devant être livrée à Agrium, un client régulier de l’Office.